Divers

11686

Des fonds pour la communauté ; De l’aide pour Behchoko ; Un nouvel horaire pour jouer au golf

11697

En 1856, sous l’influence de Glinka et de Dargomyjski, deux jeunes compositeurs – Mili Balakirev et César Cui – se réunissent à Saint-Pétersbourg pour se partager des idées de compositions en musique classique en y intégrant des rythmes, des danses, des récits et des poèmes propres au folklore russe. À ces deux grands compositeurs s’ajoutent Modeste Moussorgski en 1857, Nikolaï Rimski-Korsakov en 1861 et Alexander Borodine en 1862. Ils constituent le groupe des cinq, connus comme les cinq compositeurs qui forment le noyau du romantisme classique russe.

11685

En parallèle des opéras de Mikhaïl Glinka, les opéras d’Alexander Dargomyjski, Rousalka et La convive de Pierre, sont les plus importants de la composition écrite classique russe au romantisme.

11682

Cinq heures trente du matin, Saint-Jean-Pied-de-Port, France, aux portes des Pyrénées, aux portes del Camino, le héros s’apprête à franchir 780 km jusqu’à Santiago de Compostella, dans une démarche très personnelle de réflexion, d’introspection, de méditation. Lui et 750 autres pèlerins qui ont eu exactement la même idée.

11678

Un prix pour la jeunesse ; À la recherche de bénévoles ; Élections municipales

11677

Contemporain de Mikhaïl Glinka, Alexandre Sergueïevitch Dargomyjski est l’un des piliers du romantisme classique russe. Il est né le 14 février 1813, dans le village de Troitskoïe proche, non loin de la ville de Tula, ville dans laquelle ses parents trouvent refuge lors de l’invasion de Napoléon en Russie. Principalement éduqué par sa mère, c’est dans ce village qu’il passe une grande partie de son enfance.

11675

Crise de la quarantaine oblige, il fallait que je me trouve un projet pour souligner ça.

11671

Une famille de Yellowknife revient d’une expédition dans la toundra. Les quatre aventuriers cherchent à s’éloigner du monde moderne pour trouver une vie plus simple et des moments de sérénité.

11665

De la gymnastique pour la vie; Nourriture et éducation; Francophonie : du Canada à Kinshasa

11664

Le tournant du romantisme en Russie est marqué par l’opéra Ruslan et Ludmila. Cette œuvre est présentée au théâtre impérial Bolchoi Kamen, à San Pétersbourg, le 27 octobre de 1842. Composé par Mikhail Glinka, qui est également le directeur artistique, cet opéra met en musique un livret dont les signataires principaux sont N.A Markebich, Nestor Kukolnik et Valerian Shirkov. Ruslan et Ludmila est adaptation scénique du poème éponyme d’Alexandre Pouchkine, alors le plus important poète du romantisme russe.