Articles de l'Arctique : Vive l’Arctique?! Vive la France?!

17 octobre 2019
L’armée française et ses coopérations en Arctique.(Courtoisie Amées de France)

L’armée française et ses coopérations en Arctique.(Courtoisie Amées de France)

 L’Hexagone se positionne sur l’échiquier polaire.

 

La Direction générale des relations internationales et de la stratégie du ministère des Armées de la France a causé un mini esclandre fin aout avec la publication d’un document intitulé La France et les nouveaux enjeux stratégiques en Arctique.
Orné de photos d’avions militaires et de soldats, le document de 12 pages bénéficie d’une préface de la ministre des Armées, Florence Parly, qui affirme que l’Arctique n’appartient à personne et cite l’ancien premier ministre Michel Rocard, pour qui l’Arctique est un deuxième Moyen-Orient.
« Je pense que c’est un abus de langage qui voulait dire qu’il y a des eaux qui ne sont pas encore attribuées à des États, notamment par le processus de délimitation du plateau continental », analyse le chercheur français en sciences politiques à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Michael Delaunay,
M. Delaunay rappelle que la France est signataire de la convention de Montego Bay sur la compartimentation du droit de la mer, qu'elle possède des capacités militaires modestes en regard d’autres protagonistes de l’Arctique, et qu'elle n’a aucune velléité d’expansion territoriale en Arctique.
Le document, rappelle-t-il, vient compléter la Feuille de route française sur l’Arctique, parue en 2016, où étaient déjà abordés le thème de la sécurité.
« C’est une toute petite synthèse d’un document interne qui lui ne sera pas publié », dit M. Delaunay, où l’armée manifeste sa capacité de participer à « la sécurité de la zone et notamment à la sécurité maritime des intérêts français ».

Aucun indicateur de conflit
Son collègue à l’Observatoire de la politique et de la sécurité de l’Arctique (OPSA), Mathieu Landriault, s’esclaffe à l’évocation du document émis par l’armée française, qu’il qualifie « d’enflure rhétorique de haut niveau ».
Tout comme Michael Delaunay, Mathieu Landriault considère qu’il y a de la stabilité en Arctique, et que tous les États, même la Russie, dont l’image n’est pas toujours bonne au Canada, suivent les règles de la Commission des limites du plateau continental.
« Les indicateurs ne sont pas ceux d’un conflit, observe Mathieu Landriault. Le Moyen-Orient, nous sommes très loin de là. »
Le média norvégien High North News, dans son édition du 1er octobre, relève aussi la singularité du discours français et ce qu’il peut avoir de déconcertant pour le gouvernement norvégien, avec qui l’Hexagone collabore à plusieurs niveaux.

Collaboration multipartite
Une partie tangible de la présence militaire française en Arctique, explicitée dans le document s’effectue dans un cadre collaboratif.
« Les armées françaises sont assez présentes dans les exercices militaires conjoints, confirme Michael Delaunay, notamment ceux de l’OTAN, Trident et Juncture 18. […] Il y a une coopération soutenue avec le Canada. C’est assez fréquent qu’il y ait des contingents français inclus dans les exercices Grand Froid de l’armée canadienne, par exemple la plongée sous glace. C’est une coopération qui est très solide. »
La coopération de l’armée française avec d’autres pays, comme la Russie et la Norvège, lui permet de déployer ses forces dans des bases militaires comme celle de Bodo, pour l’exercice aérien annuel Arctic Challenge.
« Une unité des chasseurs alpins français, rappelle M. Delaunay, s’entraine partout dans le monde, au Groenland par exemple. […] Elle essaie de développer la spécialité du grand froid qui va permettre aux forces conventionnelles de pouvoir s’équiper et s’adapter à ces conditions. En gros, c’est une unité laboratoire qui s’entraine régulièrement dans l’Arctique. »
La France est également active dans la coopération scientifique — par exemple au sein des groupes de travail du Conseil de l’Arctique, où elle a le statut d’observateur — et dans l’exploitation des ressources. Le groupe pétrolier français Total possède respectivement 20 % et 10 % des projets d’exploitation gazière Yamal LNG et Arctic LNG2, en Sibérie.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561