Folk On The Rocks : Un folker à la fois

De jeunes festivaliers apprécient The Courtneys par la bande. ( Crédit photo : Nicolas Servel)

De jeunes festivaliers apprécient The Courtneys par la bande. ( Crédit photo : Nicolas Servel)

La petite jeunesse a toute sa place au festival annuel de musique Folk On The Rocks, peut-être va-t-elle même augmenter son implication et le nombre d’activités pour l’édition 2019. Une scène, ou plutôt un espace, qui inclut une scène, leur est même totalement dédié; c’est la zone des Lil’ Folkers.


Un château gonflable, des cerceaux, du matériel de peinture et de confection d'arts plastiques sont à la portée des petits festivaliers pendant toute la durée du festival, et le tout dans une aire sableuse et boisée. Un cadre idyllique pour ces petits loustics qui ne demandent qu’à vibrer, sauter, gribouiller, fabriquer ou danser, entre autres, au son du kazoo et du violon.


La musique se joue depuis une toute nouvelle scène, rafraichie, qui a vu cette année, les prestations des groupes locaux Peekaboo Kazoo et Aurora Fiddle Society ainsi qu’un spectacle de marionnette de l’Ottavienne Sarah Argue pour la compagnie Rock The Arts. Non seulement on offre aux bambins de la bonne musique interactive, mais aussi des ateliers pour découvrir, et s’initier à l’art et la manière de faire de l’art scénique.


Les jeunes, et les moins jeunes, ont pu notamment se pratiquer au violon, avec les violoneux de l’Aurora Fiddle Society, et manier le crin de cheval pour faire entendre des sonorités plus cacophoniques que mélodiques, mais pleines de promesses pour l’avenir de la musique folk aux TNO. Ils ont pu également se pratiquer à la marionnette et même intégrer le spectacle donné par la marionnettiste de Rock The Arts, « pour le plus grand plaisir des petits, mais aussi des grandes personnes », comme l’a signalé Sarah Argue en entrevue avec Radio Taïga.


Carly Bradley, la directrice du festival s’est dite très heureuse des activités proposées à la petite enfance de Yellowknife durant l’évènement, mais des idées sont déjà là pour en faire encore plus l’année prochaine. S’il est trop tôt pour annoncer quoi que ce soit, « le labyrinthe, mis de côté pour des raisons de sécurité, devrait faire son retour dans la zone des petits, en mieux », insinue toutefois la directrice.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages