Un engagement au masculin

(Courtoisie Jay Boast)

(Courtoisie Jay Boast)

Répondant à l’appel lancé par la militante Nancy McNeill, depuis septembre, le Ténois Jay Boast convie les hommes de Yellowknife aux réunions Answer the Call. Les participants s’affairent à explorer et déconstruire les mentalités solidement ancrées qui contribuent à perpétuer la violence sexuelle subie par les femmes, sous ses formes les plus subtiles.

« Je pars du principe que les hommes ont tendance à vouloir régler les problèmes rapidement plutôt que d’y réfléchir. Bien sûr, on veut empêcher les autres de faire du mal, mais ça ne dévoile pas nos propres angles morts, les comportements que l’on ne perçoit pas en nous-mêmes », explique M. Boast.


Cet automne, les participants ont été incités à discuter, à réfléchir, à explorer leurs idées préconçues, et à prendre conscience de leurs propres responsabilités, en tant qu’hommes, dans cette culture qui génère son lot d’insécurité chez les femmes.


Cet hiver, le groupe doit maintenant passer à la seconde étape, et inclura des conférencières invitées aux réunions. « Elles pourront nous apprendre beaucoup de choses, explique M. Boast, mais, en fin de compte, c’est nous qui demeurons responsables des changements que nous voulons apporter. »


Le tout devra ainsi mener à l’étape ultime : sortir et poser des actions concrètes pour contribuer à combattre la violence subie par les femmes. « J’espère bien sûr que mon initiative en inspirera d’autres, qu’elle contribuera à alimenter les réflexions, et qu’elle incitera encore plus d’hommes à agir et à prendre leurs responsabilités. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages