Trois hauts fonctionnaires de retour de voyage

La première ministre, Caroline Cochrane, dit comprendre l’indignation des citoyens, mais ne montre pas d’intention de sévir contre les hauts fonctionnaires qui ont voyagé.
(Crédit photo : Thomas Ethier)

La première ministre, Caroline Cochrane, dit comprendre l’indignation des citoyens, mais ne montre pas d’intention de sévir contre les hauts fonctionnaires qui ont voyagé. (Crédit photo : Thomas Ethier)

Le sous-ministre de la santé et le grand patron du secrétariat de la COVID-19 auraient passé les Fêtes en famille, dans les provinces du Sud.

Trois hauts fonctionnaires ont voyagé à l’extérieur des Territoires du Nord-Ouest durant le congé des Fêtes, a confirmé la première ministre, Caroline Cochrane, lors d’une conférence de presse le 5 janvier.

Les trois officiels, a-t-elle continué, sont isolés à leur domicile depuis leur retour et suivent les règles du gouvernement quant à la COVID-19, comme doivent le faire tous les citoyens qui reviennent aux TNO. Elle a insisté sur le fait qu’aucun ministre n’a voyagé.

Caroline Cochrane dit comprendre la frustration des gens. « C’est important qu’on donne l’exemple et qu’on fasse les mêmes sacrifices que ceux qu’on vous demande durant cette pandémie. Je vais avoir une conversation avec tous les députés et ministres », a-t-elle promis.

Selon CBC, parmi les hauts fonctionnaires qui ont passé les Fêtes à l’extérieur des TNO, on compte notamment le sous-ministre responsable du secrétariat de la COVID-19, Russell Neudorf. Il aurait voyagé avec sa conjointe pour rejoindre ses enfants à Kelowna, en Colombie-Britannique. M. Neudorf a dit à la CBC qu’il y avait aussi des raisons « médicales » liées à son déplacement. Le sous-ministre de la Santé et des Services sociaux, Bruce Cooper, aurait quant à lui rejoint sa conjointe et ses enfants à Terre-Neuve-et-Labrador. L’identité du 3e fonctionnaire n’est pas encore connue.

« Il y a des raisons pour lesquelles des personnes voyagent, a poursuivi la première ministre. Je ne pense pas que ce soit approprié, que ce soit pour des fonctionnaires ou vos voisins, d’identifier chaque personne qui voyage et pourquoi. Il y a des enjeux de vie privée. »

Cochrane a finalement rappelé qu’il n’est pas possible « d’empêcher les gens de franchir les frontières » et que d’insister pour éviter tout voyage ne demeure qu’une recommandation pour limiter la propagation de la COVID-19.

Depuis le 5 janvier, le gouvernement ne paie d’ailleurs plus les couts d’isolement en hôtel, à quelques exceptions près.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.