Sur le front de la COVID-19

Covid par ci, covid par là… en avez-vous soupé, de cette bibitte ? Heureusement que le hockey de la LNH et le football de la NFL ont repris leurs droits de séance (n’en déplaise à la ligue canadienne de football et au trop lent et archaïque baseball) pour divertir les masses en manque de rayons de soleil et d’exploits sportifs dans leurs distractions passagères.

En dépit du ralentissement des infections, le GTNO a décidé de prendre le taureau par les cornes et lance une ribambelle de mesures sur l’ensemble du territoire. Tests à la maison pour les enfants de 5 à 11 ans. Passeport vaccinal bientôt requis pour la population générale aux portes des commerces. Troisième dose pour les populations à risque. Vaccination complète obligatoire pour les employés gouvernementaux. Aide attendue de la part du fédéral pour le dépistage et la prévention pandémique. Ne reste plus qu’à invoquer le p’tit Jésus, Marie et Joseph, et tous les Barabbas de la Passion pour que la virulence de cette pandémie nous laisse enfin respirer par des nez non couverts de ces satanés masques.

En voulez-vous une bonne ? Le 28 septembre, un homme s’est introduit dans un local d’infirmières situé dans un hôtel de Yellowknife et y a dérobé des fioles de vaccin (on ne spécifie pas de quelle compagnie…). L’individu paraitra en Cour le vendredi 22 octobre. Les fioles de vaccin n’ont pas été retrouvées. Peut-être des recéleurs de vaccins vont faire fortune avec ces petits « boosts » pour la santé… peut-être pas. La police laisse savoir que ces fioles n’étaient pas ciblées par ce larcin pour le moins particulier. En tout cas, cette histoire sera suivie avec intérêt par notre équipe de pince-sans-rire.

Heureusement que la courbe de cas de COVID-19 commence à fléchir. Ce n’est certes pas encore le temps de baisser pavillon face à cette pandémie. Oui, c’est long. Et avec l’hiver qui rapplique, le confinement déjà quasi impérieux va se complexifier, d’autant plus que la froidure nous gardera tous à l’intérieur. Il faudra se responsabiliser collectivement afin d’éviter une flambée astronomique de cas. Sinon, aussi bien sortir nos fouets et se gargariser en psalmodies, organiser des parades de flagellants dans nos villes et villages afin d’expier nos péchés et notre inconscience.

Rêvons aux jours meilleurs qui se pointent à l’horizon… lointain, peut-être, mais qui se concrétisera un jour. Il faut faire montre de patience et d’obéissance envers les règles de la santé publique.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.