Folk On The Rocks : Spécial FOTR

Tiffany Ayalik de Quantum Tangle personnifie Amautalik, une géante inuite, lors du Folk On The Rocks 2018. (Crédit photo : Maxence Jaillet)

Tiffany Ayalik de Quantum Tangle personnifie Amautalik, une géante inuite, lors du Folk On The Rocks 2018. (Crédit photo : Maxence Jaillet)

Alors que la poussière est en train de retomber sur le site sablonneux du festival FOTR, que le démontage et le nettoyage du site tirent à leur fin. La directrice Carly Bradley parle de cette édition 2018.

Malgré certains problèmes techniques, la plupart des spectacles se sont bien déroulés pour la majorité des artistes, et comme l’explique Carly Bradley, directrice du festival Folk On The Rocks, le festival s’est également bien passé pour les organisateurs : « Opérationnellement, ça a très bien fonctionné. Nous sommes très reconnaissants envers tous ceux qui sont venus. On a aussi probablement eu plus de bénévoles que par le passé. Si on tient compte du site et du pré-festival, cette année, plus de 500 bénévoles ont aidé à faire en sorte que tout se concrétise. »
Pour ce qui est des améliorations logistiques, Carly Bradley mentionne la zone de fête à l’entrée du festival : « Énorme amélioration cette année. Nous venons tout juste de terminer notre dernier tour de nettoyage de déchets et c’était vraiment mieux que l’année dernière. Nous avons placé une benne à déchets là-bas et cette initiative semble avoir fait une grande différence. Nous sommes très contents de ça ! »


« Globalement, je pense que nous nous sentions très bien en ce qui concerne la logistique et les opérations. Il me semble que les festivaliers étaient tous de bonne humeur […]. C’était un festival très décontracté et amusant pour nous et j’espère que ce l’était pour les festivaliers aussi », avance Mme Bradley.


Pour ce qui en est de l’édition 2019 de FOTR, la directrice dit que l’équipe du festival va prendre le temps d’analyser certains aspects : « C’est peut-être encore trop tôt pour penser à l’année prochaine. Je pense que le personnel, les bénévoles en chef et moi-même sommes probablement encore en train de digérer plusieurs choses qui se sont passées cette année et nous prenons le temps de penser à des manières d’améliorer le tout. Je suis sure qu’il y aura de bonnes choses qui sortiront de ça. Nous travaillons toujours très fort afin de nous assurer que nous améliorons les opérations, la programmation, et tout ce que nous pouvons chaque année, mais je ne peux pas encore dire de quoi ça aura l’air exactement. »


Puisque l’équipe a fait en sorte que les femmes soient bien présentes et mises au premier plan de cette édition 2018, la parité homme-femme sera un des enjeux majeurs de la prochaine édition du festival selon la directrice : « Je crois qu’on va certainement s’efforcer de maintenir l’équilibre des genres, et que cela continuera d’être hautement important pour FOTR. » Sur ce plan, l’organisation de FOTR a vraiment réussi : presque la totalité des groupes présents avait soit des chanteuses comme leadeur, soit des musiciennes. Plusieurs artistes solos étaient également des femmes.

Le festival a également réuni plusieurs artistes autochtones talentueux cette année, notamment Tanya Tagaq, William Prince, JB The First Lady, Quantum Tangle, Silla+Rise, Cris Derksen, Louie et Leanne Goose, ainsi que les Yellowknives Dene Drummers, qui ont ouvert et clôturé le festival.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages