AFCHR : Soraya Ellert quitte Hay River pour la Saskatchewan

Soraya Ellert. (Crédit photo : Archives L'Aquilon)

Soraya Ellert. (Crédit photo : Archives L'Aquilon)

Aller sans retour, direction la Saskatchewan. Soraya Ellert, fransaskoise d’origine, quitte ses fonctions de présidente de l’Association franco-culturelle de Hay River (AFCHR) ainsi que son poste d’adjointe administrative à l’école boréale. À partir du 15 avril prochain, elle devient ainsi la nouvelle directrice générale du Centre francophone BDS regroupant trois communautés : Bellevue, Domrémy et Saint-Louis. Elle remplacera Pauline Gaudet, en poste depuis de nombreuses années. « Je vais m’occuper des activités communautaires et m’assurer que la communauté est satisfaite des services », détaille Soraya Ellert.

De son mandat à la tête de l’AFCHR, elle sort sereine :
« Je pense que j’ai accompli beaucoup, j’aurais eu surement plus à accomplir, tout en sachant que j’ai donné beaucoup de moi-même », assure-t-elle avant d’ajouter : « Je laisse l’organisme en santé. » Et si revenir s’installer un jour à Hay River n’est pas dans ses plans, elle continuera à garder des liens étroits avec son ancien chez elle.
« Nous sommes en train de négocier un contrat d’un an pour que je puisse les soutenir à distance et m’occuper de leurs finances. »

Fort Smith, un « grand accomplissement »
Au cours de ses deux années à la tête de l’association de Hay River, Soraya Ellert soutient avoir vu grandir l’enthousiasme autour des projets menés. « L’engouement pour l’association n’était pas vraiment là au début, maintenant on voit une résurgence qui est plaisante, et j’espère que ça va perdurer. » Parmi les différents projets menés lors de sa présidence, elle est particulièrement fière du rapprochement avec Fort Smith. Ce dernier était une priorité de l’année 2019 et faisait partie intégrante du plan stratégique 2019-2022. « Le fait que Fort Smith soit avec nous est un grand accomplissement, j’en suis fière », explique-t-elle avant d’ajouter : « Mais il ne faut pas oublier que ç’a été un vrai travail d’équipe. »
Un seul regret pourtant, ne pas assister à la naissance d’une salle de spectacle de Hay River : « On est en phase embryonnaire pour le projet de la salle de spectacle, donc c’est toujours là, mais je ne serai plus là pour diriger le projet. »
Du côté de ses successeurs, Soraya Ellert sait d’ores et déjà que la vice-présidente occupera les fonctions jusqu’à la prochaine AGA. Pour ce qui est de l’école boréale, « le poste est affiché, c’est hors de mon contrôle », explique-t-elle dans un sourire.

Retour « à la maison »
Pourquoi un départ si rapide ? En 2018, elle quittait son poste de député communautaire de Gravelbourg-Willow Bunch à l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) pour Hay River. Deux années se sont écoulées et un retour « à la maison », comme elle aime appeler la Saskatchewan, s’est imposé. C’est après les fêtes de fin d’année qu’elle a commencé à étudier la possibilité de partir :
« Mes enfants vieillissent, je voudrais être plus proche de mes petits-enfants et ils sont tous en Saskatchewan, c’était important pour moi », confie-t-elle avant d’ajouter : « Surtout que j’ai un petit-enfant qui s’en vient en mai. »
Quitter Hay River, un mal pour un bien : « C’est sûr que ça me fait de quoi, mais la famille […] c’est ce qui est le plus important. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561