Quatre jours de littérature

La poète Séréna A. Jenna, qui publie notamment dans L’Aquilon, fait partie des auteurs invités de cette 16e édition du festival NorthWords. (Courtoisie SJ)

La poète Séréna A. Jenna, qui publie notamment dans L’Aquilon, fait partie des auteurs invités de cette 16e édition du festival NorthWords. (Courtoisie SJ)

Le festival littéraire NorthWords revient pour une 16e édition. Médias ténois s’est entretenu avec la directrice du festival, Valérie Gamache.

C’est un rendez-vous annuel pour les amoureux de lecture. L’édition 2021 de NorthWords se déroule à Yellowknife du 10 au 13 juin. Le festival est bien sûr affecté par les règles sanitaires et, pour une seconde année consécutive, il prend une forme hybride alliant des événements en personne et des présentations en vidéoconférence.

« NorthWords a pour objectif de créer une sorte de tremplin pour les auteurs du Nord, explique la directrice, Valérie Gamache. Aussi bien sûr, un focus sur créer une place pour les aspirants écrivains pour leur permettre de développer leurs compétences et d’en apprendre d’avantages sur le monde de l’édition. »

Les grands favoris du festival sont de retour, confirme la directrice de NorthWords. Le gala de lecture et de musique aura lieu le 11 juin en soirée, suivi, le samedi, de la populaire soirée « Blush » consacrée à la poésie et la littérature érotique et sensuelle. Invitée spéciale de cette soirée, Amber Henry, alias Lilith Thorn, autrice du roman coquin The Becoming, y fera notamment une lecture publique.

Ce ne sont que deux événements parmi la douzaine qui sont prévus cette année. Des panels d’experts, des ateliers et des lectures sont aussi attendus. Plusieurs des ateliers et conférences se déroulent en plein air au parc Somba K’e.

Des tables rondes se tiendront le 13 juin, avec pour thèmes : le monde de la publication, la gestion de temps, les décisions artistiques et autres aspects de la création littéraire.

Bien que le thème central du festival soit la littérature locale, quelques auteurs de l’extérieur du territoire sont aussi invités. Parmi eux, l’écrivaine de Colombie-Britannique, Monique Gray Smith, Waubgeshig Rice de la Première Nation Wasauksing et Joshua Whitehead de la Première Nation de Peguis.

Pour ce qui est des auteurs nordiques, plus d’une vingtaine sont invités pour l’édition 2021. Notamment, Richard Van Camp, Catherine Lafferty, Erika Nyyssonen, Jamie Bastedo et Kim Warrior. Des lectures familiales sont aussi organisées avec Miranda Currie et Lana de Bastiani.

Des présentations d’auteurs publiés en 2021 sont prévues avec Fran Hurcomb et Séréna A. Jenna avec son recueil de poésie bilingue EuphoriAE. Une activité de conte traditionnel est organisée avec Gabe Cyr, Karen Fraser et Antoine Mountain.

Les inscriptions aux différents évènements se font sur le site Web de NorthWords. L’horaire détaillé y sera aussi disponible.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.