Immigration : Pour un meilleur accueil des immigrants

Le député du Yukon, Larry Bagnell, le ministre d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, Ahmed Hussen, et le ministre du Développement économique du Yukon, Ranj Pillai, participent au 3e Sommet territorial 
en établissement francophone à Whitehorse du 14 au 16 aout 2018. (Gracieuseté LB)

Le député du Yukon, Larry Bagnell, le ministre d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, Ahmed Hussen, et le ministre du Développement économique du Yukon, Ranj Pillai, participent au 3e Sommet territorial en établissement francophone à Whitehorse du 14 au 16 aout 2018. (Gracieuseté LB)

 Les acteurs territoriaux de l’immigration se réunissent à Whitehorse

Un coordonnateur panterritorial pour l’immigration, un centre de services intégrés et de nouvelles mesures pour l’établissement et la rétention, voilà les principales mesures dont on a discuté lors du 3e Sommet territorial en établissement francophone et du Northern Summit qui se tenaient à Whitehorse du 14 au 16 aout 2018.


Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) a présenté aux intervenants en immigration des trois territoires un projet pilote appelée Communauté francophone accueillante (CFA).


« Ça serait un peu la continuité du Réseau d’Immigration francophone (RIF), explique Valérie Gosselin, du Conseil de développement économique des TNO (CDÉTNO), et ça permettrait d’assoir ensemble tous les acteurs qui ont un rôle en immigration, [même ceux qui ne sont pas financés par IRCC], et de voir quels sont les manques dans les services [sur le plan] de la formation, de la langue, etc. »


Ces acteurs hors RIF, ce sont par exemple les commissions scolaires, ou encore l’Association franco-culturelle de Yellowknife (AFCY), qui, explique Mme Gosselin, peuvent demander du financement pour organiser une activité pour les nouveaux arrivants ou offrir un service. Ce nouveau financement, dont le montant n’a pas été communiqué à L’Aquilon, provient du Plan d’action sur les langues officielles. La mise en œuvre des activités aura lieu en 2020.

Un seul toit ?
Cette concertation élargie des protagonistes ténois de l’immigration francophone pourrait bénéficier d’un seul toit. Le directeur général du CDÉTNO, François Afane, trouve prématuré de prendre position sur la question.


Son homologue à la Fédération franco-ténoise (FFT), Linda Bussey, est enthousiaste à l’idée d’un regroupement physique de tous les protagonistes de l’immigration, francophones et anglophones, y compris le Collège nordique et le NWT Litteracy Council. « C’est une idée émise par l’ancien directeur général de la FFT, Jean de Dieu Tuyishime, rappelle Mme Bussey. Avec un centre de services intégré, l’aiguillage serait plus facile et ça n’enlève rien à personne. »
Mme Bussey dit qu’elle fera une demande officielle en ce sens à l’IRCC.

Priorités
À Whitehorse, les différents intervenants des trois territoires ont eu l’occasion de rencontrer le ministre de l’IRCC, Ahmed Hussen et de lui faire connaitre leurs priorités.


Pour le CDÉTNO, c’est notamment la formation et la mise en place d’un coordonnateur panterritorial, une perception partagée par la FFT. « Ce serait plus facile de trouver des formations pertinentes, considère Valérie Gosselin, d’évaluer les besoins de trouver les similarités, de nous rapprocher, d’être plus efficaces dans l’utilisation des mesures et des ressources. »


Encore là, une telle mesure est au stade d’évaluation, souligne M. Afane.


En plus de ce coordonnateur, Mme Bussey favorise le développement d’un plan stratégique panterritorial; bien que chaque territoire ait ses spécificités, il y a des liens en commun, et une stratégie faciliterait l’endossement fédéral. À cette priorité, la directrice de la FFT ajoute celle d’un accès facilité aux cours de langue, par exemple pour les mères monoparentales.


Mme Bussey compte également entamer un dialogue avec le gouvernement ténois. Le GTNO a une stratégie d’immigration, déplore-t-elle, mais n’y investit pas d’argent, pas plus qu’il n’a un ministère spécifiquement associé à l’immigration.


Le prochain Sommet territorial en établissement francophone devrait avoir lieu à Yellowknife.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages