Paddlefest : Plaisirs sur la rivière des Esclaves

La course de jouets gonflables a encore une fois été très disputée durant le Paddlefest 2021. (Crédit photo : Maxence Jaillet)

La course de jouets gonflables a encore une fois été très disputée durant le Paddlefest 2021. (Crédit photo : Maxence Jaillet)

Malgré la pandémie, le niveau élevé de l’eau et la diminution du nombre de participants par rapport à l’année 2019, l’édition du Paddlefest 2021 s’est tenue à Fort Smith du 30 juillet au 2 aout dernier.

Avec une édition 2020 annulée et la chaleur de la fin du mois de juillet, c’est toute la ville de Fort Smith qui attendait la tenue du Slave River Paddlefest 2021. Robyn Brown, organisatrice principale pour la première fois cette édition après plusieurs années comme bénévole et participante, rapporte que l’enthousiasme des festivaliers a démontré l’intérêt local de cette fin de semaine aquatique. « Les commanditaires locaux et les bénévoles ont mis du temps à se manifester, mais le soutien et l’enthousiasme étaient définitivement au rendez-vous durant l’évènement », explique-t-elle. Cette année, les restrictions entourant les voyages aux TNO ont empêché la venue de plusieurs kayakistes provenant du Sud et le nombre d’inscriptions a connu une baisse comparativement aux chiffres grimpants des éditions précédentes. Résultat : une édition intime avec des participants et des observateurs venus du Slave Nord et du Slave Sud.

Surf de kayak de rivière, descente de rapides en radeau pneumatique, joutes en planche à pagaie, descente en canot et en kayak des rapides du Mountain Portage jusqu’au club de golf, nage avec des jouets de piscine gonflables… les activités dans l’eau de la rivière Slave n’ont pas manqué. Rafraichi par cette réussite, le rendez-vous est lancé pour l’an prochain, du 29 juillet au 1er aout 2022.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.