Les voyageurs d’agrément ne fréquentent presque plus les centres d’isolement

Source : Secrétariat de coordination pour la COVID-19/GTNO (Infographie : Patrick Bazinet)

Source : Secrétariat de coordination pour la COVID-19/GTNO (Infographie : Patrick Bazinet)

Ils constituaient la catégorie la plus importante, l’an dernier, quand le gouvernement défrayait leur séjour.

Les chiffres ne mentent pas : les centres d’isolement sont beaucoup moins utilisés depuis que le gouvernement territorial ne paye plus pour isoler ses résidents qui, entre autres, reviennent de voyages discrétionnaires. C’est désormais au retour d’un voyage pour des raisons médicales que les gens y séjournent en majorité.

Avant la mise en place de cette politique, le 5 janvier dernier, plus de 5000 personnes se sont isolées dans les centres de Yellowknife, d’Inuvik, de Hay River ou de Fort Smith. Ce n’est qu’autour de 800 depuis. Ce changement de politique fait économiser des dizaines de milliers de dollars au gouvernement.

Le Secrétariat de coordination pour la COVID-19 compile les raisons pour lesquelles les personnes vont dans un centre d’isolement depuis le 1er octobre seulement. Médias ténois en a obtenu les détails.

Du 1er octobre au 5 janvier (95 jours), un total de 2021 personnes ont séjourné dans l’un des centres d’isolement disponibles, selon les chiffres fournis par la gestionnaire aux communications au Secrétariat, Dawn Ostrem. De celles-ci, 711 revenaient de voyage pour des raisons personnelles, ce qui représentait 35 % des séjours.

Du 5 janvier au 17 avril (102 jours), 854 personnes sont allées dans un centre d’isolement, dont quatre après un voyage discrétionnaire. Ce qui fait chuter à moins de 0,5 % le taux de séjours pour des raisons personnelles.

Désormais, c’est pour des voyages liés à des raisons médicales que les centres d’isolement sont majoritairement utilisés. Depuis janvier, 71 % des gens y sont pour des raisons médicales, contre 33 % d’octobre à janvier.

Le nombre de personnes en centre d’isolement à cause d’un voyage lié au travail a aussi chuté, passant de 8 % à moins de 0,5 %. Le nombre de séjours pour des raisons familiales a légèrement baissé, passant de 12 % à 7 %. Celui pour des étudiants de retour est monté de 7 à 10 %.

Le gouvernement calcule aussi les séjours pour des circonstances uniques, pour des raisons juridiques, pour un isolement recommandé par un professionnel de la santé ou pour d’autres raisons — ces catégories, ensemble, représentaient 5 % des raisons avant le 5 janvier, et 11 % depuis.

Rappelons que le cout moyen pour héberger une personne dans un centre d’isolement pendant 14 jours était de 4000 $ avant le 18 décembre 2020 et est, depuis, de 3300 $. Ces frais ne sont pas une donnée absolue, mais plutôt une moyenne, que l’individu s’isole dans les centres de Yellowknife, d’Inuvik, de Hay River ou de Fort Smith.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de nouvelles
Journaliste à Yellowknife |
Marie-Soleil Desautels
Journaliste à Hay River | Thomas Chabot
Journaliste IJL | Thomas Ethier
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867-766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4T
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
614 – 115, rue George, Oakville, ON L2J 0A5
T 905-599-2561