Parc Aquatique de Yellowknife : Le conseil opte pour une glissade de 8 mètres

L’installation d’une grande glissade d’eau dans le nouveau centre aquatique nécessitera — en plus d’un cout initial de 1,4 million $ — certains ajustements au plan de design initial de l’édifice. 
(Crédit photo : Taylor Architecture Group/MJMA)

L’installation d’une grande glissade d’eau dans le nouveau centre aquatique nécessitera — en plus d’un cout initial de 1,4 million $ — certains ajustements au plan de design initial de l’édifice. (Crédit photo : Taylor Architecture Group/MJMA)

L’ouverture du nouveau Centre Aquatique de Yellowknife, qui sera situé à proximité de l’actuelle piscine Ruth Inch Memorial, est prévue pour 2023.

Thomas Ethier — IJL — Territoires

Une piscine de 25 mètres, un bassin de détente, et une grande glissade d’eau, du calibre d’un parc d’attractions aquatique : voilà l’allure du Centre Aquatique qui sera proposé aux résidents de Yellowknife. Le conseil municipal a voté à l’unanimité, le 25 janvier, pour inclure ces paramètres à ce projet d’envergure, présentement estimé à 53 millions $.

La décision finale appartient toutefois aux résidents : le projet doit obligatoirement être soumis à un référendum auprès de la population, avant d’aller officiellement de l’avant. Les résultats d’un sondage complété en septembre 2020 par plus de 450 résidents démontrent toutefois que seulement 11 % des répondants ne sont pas en faveur de la construction d’un nouveau centre aquatique à Yellowknife.

 

Une décision de dernière minute

Si le choix s’est arrêté sur une piscine de 25 mètres — plutôt que 52 mètres —, les conseillers ont mis le paquet en optant pour la plus grande glissade d’eau proposée, ajoutant ainsi environ 1,4 million $ à la facture.

C’est le conseiller Robin Williams qui a recommandé d’inclure cet élément, d’abord exclu, au plan suggéré par l’administration municipale. « On ne peut priver les résidents de cette option », a-t-il fait valoir.

Certains conseillers ont affirmé avoir reçu plusieurs commentaires des résidents qui, au cours des deux dernières semaines, auraient exprimé un grand intérêt pour une attraction de cette envergure. « J’ai entendu plusieurs commentaires ces deux dernières semaines, et il est clair que les gens veulent cette grande glissade, a indiqué la conseillère Cynthia Mumfendaeza. On ne sait pas quand les frontières des TNO seront rouvertes. Nous aurons une formidable attraction et les gens du territoire voudront venir à Yellowknife pour en profiter. »

L’administration municipale avait d’abord recommandé au conseil d’inclure une petite glissade d’eau, argüant qu’une grande glissade risque de ne générer qu’un engouement éphémère auprès des usagers, et ne pas en valoir l’investissement. Toutefois, des rétroactions obtenues récemment auprès des municipalités de Hay River, de Fort Smith, de Whitehorse et d’Iqaluit — qui ont toutes acquis une grande glissade — démontrent que l’attraction y est encore très populaire auprès des résidents.

Selon les recommandations du fabricant, une glissade d’eau de cette taille nécessite deux employés à elle seule lorsqu’elle est utilisée, ce qui augmente les couts annuels liés à l’embauche. La municipalité compte toutefois explorer l’option d’un système de lumières permettant d’assurer une circulation sécuritaire des usagers dans la glissade, éliminant ainsi le besoin d’employés supplémentaires. La municipalité d’Iqaluit s’est dotée d’un tel système qui, sauf lors de fort achalandage, ne nécessite aucun employé.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages