La vaccination a débuté

En date du 5 janvier, 130 Ténois avaient reçu une première dose du vaccin. Un premier lot de 7200 doses a été reçu à la fin décembre et on en attend encore autant la semaine prochaine. Au total, quelque 51?000 doses de vaccin sont attendues aux TNO. (Crédit photo : RF_Studio, Pexels)

En date du 5 janvier, 130 Ténois avaient reçu une première dose du vaccin. Un premier lot de 7200 doses a été reçu à la fin décembre et on en attend encore autant la semaine prochaine. Au total, quelque 51?000 doses de vaccin sont attendues aux TNO. (Crédit photo : RF_Studio, Pexels)

L’ambitieux programme d’immunisation prévoit que les trois quarts de la population adulte
des TNO aient reçu deux doses du vaccin Moderna d’ici la fin mars.

La vaccination contre la COVID-19 a commencé dans les Territoires du Nord-Ouest. Plus de 130 résidents ont été vaccinés depuis le 31 décembre, a-t-on appris lors d’une conférence de presse tenue le 5 janvier.

« C’est le programme de vaccination le plus ambitieux qu’on a jamais eu : le vaccin doit être conservé au froid, il faut livrer deux doses dans toutes les collectivités, et le tout se déroule l’hiver, saison avec ses imprévus », a énuméré la ministre de la Santé, Julie Green.

Les premiers à avoir reçu le vaccin sont des résidents et des employés du foyer pour personnes âgées Jimmy Erasmus de Behchoko` et du Manoir Avens de Yellowknife. Certaines personnes l’ont refusé, mais ni la ministre de la Santé, ni l’administratrice en chef de la Santé publique des TNO, la Dre Kami Kandola, n’étaient en mesure de les chiffrer mardi. Le vaccin n’est pas obligatoire et ceux qui le refusent aujourd’hui pourront le recevoir plus tard, a rappelé la ministre Julie Green.

« Nous nous attendons à couvrir tous les groupes prioritaires en janvier et en février. Puis, en mars, offrir le vaccin au reste de la population adulte admissible », a-t-elle poursuivi.

Le vaccin est en effet administré d’abord à cinq groupes prioritaires : les personnes âgées, les personnes atteintes d’une maladie chronique ou de plusieurs problèmes de santé, les personnes susceptibles de transmettre la COVID-19 comme les travailleurs de la santé, les personnes qui travaillent souvent à l’extérieur du territoire et celles qui vivent dans une collectivité éloignée où les soins de santé sont limités.

L’un des défis consiste d’ailleurs à dénicher des congélateurs portables pour conserver le vaccin de Moderna à -20 °C dans les collectivités. « Ils sont en rupture de stock partout dans le monde », a rappelé la ministre de la Santé.

Afin de vacciner les habitants des 33 collectivités du territoire, 43 infirmiers et 18 spécialistes en logistique ont été réaffectés ou engagés. Chaque individu doit recevoir deux doses de vaccin, à quatre semaines d’intervalle, alors plusieurs voyages sont prévus dans chaque collectivité. Les périodes de vaccination seront publiées sur le site www.nthssa.ca/fr.

« Nous demandons aux citoyens de faire preuve de compréhension si la météo ou si des complications liées à la congélation du vaccin nous poussent à changer nos plans », a prévenu Julie Green.

Rappelons que les TNO doivent recevoir en tout environ 51 000 doses de vaccin du fédéral. Ils en ont reçu 7200 fin décembre et devraient en recevoir le même nombre la semaine prochaine.

L’administratrice en chef de la Santé publique des TNO a rappelé que ce n’est pas parce que la vaccination débute qu’on peut baisser sa garde. Il faut continuer à garder nos distances, à limiter ses fréquentations, à porter le masque, à se laver les mains et à poser les gestes barrières. La Dre Kandola ne compte pas lever les restrictions de déplacement à la frontière territoriale tant que le reste du pays n’aura pas complété son programme d’immunisation et que la propagation du virus ne sera pas résorbée.

« Ça va prendre des mois avant un retour à la normale à travers le Canada », a-t-elle dit.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de nouvelles
Journaliste à Yellowknife |
Marie-Soleil Desautels
Journaliste à Hay River | Thomas Chabot
Journaliste IJL | Thomas Ethier
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867-766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4T
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
614 – 115, rue George, Oakville, ON L2J 0A5
T 905-599-2561