Inondations dans le Dehcho : La solidarité en action

(Crédit photo : FACEBOOK/DEHCHO STRONG)

(Crédit photo : FACEBOOK/DEHCHO STRONG)

Lorsque les inondations ont frappé les collectivités de Jean Marie River et de Fort Simpson, de nombreux Ténois et Ténoises ont spontanément mis en place des initiatives pour venir en aide aux sinistrés. En quelques jours ce sont des dizaines de milliers de dollars et des douzaines de tonnes de dons matériels qui ont été amassés en aide directe aux familles éprouvées. Opérant hors des cadres institutionnels, ce sont des gens ordinaires et de petits entrepreneurs d’ici qui ont récolté la grande majorité de ces dons. Survol non exhaustif d’un tsunami de générosité et d’entraide.

Les groupes Facebook

 

Rassembler les gens et les dons — L’objectif du groupe « Communities Coming Together » est de rassembler les gens désirant aider les sinistrés, notamment en vérifiant leurs besoins afin d’orienter les dons. « Ça me permet d’aider les miens », dit Myra Sanguez, l’une des administratrices, originaire de Jean Marie River. Le weekend dernier, elle s’y est rendue avec sa voiture débordant de dons. « Jean Marie River ne sera plus la même, dit-elle. C’est une expérience traumatisante, les habitants ont perdu leurs maisons. »

 

5500 lb en avion — Le groupe « Dehcho Strong » souhaite aussi rassembler les gens et récolter des biens. Le collectif a, entre autres, organisé l’envoie de plus de 5500 lb de dons par avion à Fort Simpson, nous a confirmé Air Tindi.

 

Enchères — Des enchères pour quelque 200 items — bijoux, capteurs de rêve, œuvres d’art, legos ou même un circuit d’une journée aux chutes Virginia offert par South Nahanni Airways — ont permis au groupe « Jean Marie River Support » d’amasser 13 650 $ pour Fort Simpson et au moins 22 000 $ pour Jean Marie River.

 

L’art au service de la cause — Quelque 70 œuvres et pièces d’artisanat offertes par une vingtaine d’artistes autochtones ont été mises aux enchères par le groupe « Indigenous Artists Supporting Dehcho Family, Friends And Community Affected ». Les œuvres, provenant des TNO, du Yukon et du Nunavut, ont trouvé preneurs à travers tout le Canada. Les enchères se poursuivent et, en date du 19 mai, le montant accumulé grimpait à 5600 $.

 

2500 $ pour des talons hauts — Des souliers à talons hauts dorés dénichés parmi les dons reçus à Fort Simpson ont incité Tracy Waugh Antoine à lancer un encan sur sa page Facebook. Deux équipes de miseurs se sont affrontées, l’une de Calling Lake, en Alberta, et une autre du Dehcho, et ont amassé ensemble 2500 $. L’argent a été versé le 15 mai à la collecte de fonds de Patrick Scott.

 

Les collectes de fonds

 

Centraide — Le gouvernement territorial a promis, le 14 mai, d’égaler les dons récoltés par l’organisme Centraide (United Way NWT), jusqu’à un maximum de 150 000 $. Les Ténois sont invités à contribuer sur le site Web de collecte. Le 20 mai, Centraide avoir récolté, jusqu'à présent, 24 000 $ via son site de collecte. L’organisme a aussi reçu au moins 60 000 $ de la part de l’Alliance de la Fonction publique du Canada et du Syndicat des travailleuses et des travailleurs du Nord.

 

Plus de 62 000 $ — L’entrepreneur Patrick Scott, qui a vécu les inondations de 1989 à Fort Simpson, a lancé une collecte de fonds sur FundRazr qui avait récolté, en date du 19 mai, plus de 62 000 $. « Il y avait trois pieds d’eau dans ma maison. Je me souviens trop bien de la frustration et du stress », écrit-il à propos de son expérience et son désir d’aider les sinistrés. Il a pris contact avec les chefs Stanley Sanguez de Jean Marie River et Gerald Antoine de Fort Simpson pour redistribuer les fonds.

 

3000 $ pour Jean Marie River — Jeffrey Fabian, étudiant en cinéma originaire des TNO, a créé une collecte de fonds sur GoFundMe pour la collectivité de Jean Marie River. Il avait recueilli près de 3000 $, en date du 19 mai. Son objectif est de 6000 $.

 

1800 $ pour Jean Marie River — Myra Sanguez, en plus de participer au groupe Communities Coming Together, a lancé une collecte sur GoFundMe, afin d’aider sa collectivité. Plus de 1800 $ ont été récoltés, en date du 19 mai, sur un objectif de 10 000 $.

 

Par courriel — La Première Nation de Jean Marie River a demandé aux Ténois d’envoyer des dons en argent par courriel, disant avoir reçu assez de biens matériels. Il n’a pas été possible de savoir combien ils ont reçu en virements.

 

Par les airs

 

Buffalo Airways, 28 tonnes — Six avions de Buffalo Airways ont pris leur envol du 12 au 19 mai et transporté, au total, près de 62 000 lb — plus de 28 tonnes — de dons, nourriture et eau à Fort Simpson. L’entreprise a offert le premier vol et les autres trajets ont été payés par le gouvernement des TNO, la municipalité ou une entreprise locale. « On est en affaires depuis 51 ans et nos racines s’étendent dans toutes les collectivités du Nord. Si l’une d’entre elles a besoin de nous, nous sommes là », affirme le directeur général, Mikey McBryan.

 

Air Tindi, « partenaire des collectivités » — « On est partenaire des collectivités, c’est un moment extrêmement stressant et tout ce qu’on peut faire pour aider, on le fera », dit le président d’Air Tindi, Chris Reynolds. Air Tindi a réduit de moitié son tarif à bord de ses vols cargo, qui se rendent six jours sur sept à Fort Simpson. Un vol a été ajouté samedi dernier pour assurer un approvisionnement continu et quatre trajets ont requis des avions plus gros pour tout transporter — entre 2000 à 3500 lb de biens ou provisions partent chaque jour. Air Tindi a aussi effectué des vols médicaux et d’évacuation entre Fort Simpson et Hay River, Fort Smith et Norman Wells.

 

North-Wright Air — Les ailes de North-Wright Air ont transporté du poisson de Déline jusqu’aux sinistrés, a partagé le ministre Shane Thompson sur sa page Facebook, tout en remerciant les généreux pêcheurs et les personnes impliquées dans la logistique.

 

Et aussi…

 

Moitié-moitié — Une loterie moitié-moitié dont l’objectif est de vendre 1000 billets à 50 $ est sur le point d’être lancée par le bar Monkey Tree en partenariat avec Centraide TNO. En plus de la cagnotte, plusieurs prix offerts par des entreprises participantes seront tirés au sort. Environ 25 000 $ devraient être remis aux sinistrés.

 

Du poulet KFC — 100 barils de 25 morceaux de poulet KFC, collations et breuvages, ont été livrés par Air Tindi le 16 mai à Fort Simpson pour remonter le moral des résidents. « Une quarantaine de personnes et d’entreprises ont participé. On a rapidement récolté 6000 $ », raconte Jennifer Lynn Vornbrock, propriétaire du Monkey Tree, qui a participé à l’initiative.

 

Dépôt de bouteilles >> En rapportant vos bouteilles et contenants au dépôt de bouteilles, il est possible de verser le montant de la consigne directement à la collectivité de Jean Marie River, grâce à une initiative du Monkey Tree.

 

Une van pleine >> C’est avec une fourgonnette pleine de nourriture, d’essence ou d’items pour la maison que l’équipe du centre d’amitié Soaring Eagle de Hay River s’est rendue à Jean Marie River cette semaine.

 

Les entreprises en renfort >> Les entreprises de partout aux TNO ont répondu à l’appel et offert des dons en matériel et en services aux collectivités éprouvées. Parmi celles-ci, on compte de nombreuses épiceries et magasins à grande surface, mais aussi des boutiques de sport ou des entreprises du secteur de la restauration, notamment. Le maire de Fort Simpson, Sean Whelly, a publié maints exemples sur sa page Facebook, que ce soit pour des dons arrivant par Buffalo Airways, des dons anonymes ou d’autres provenant de Hay River.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.