En bref : La Colonne du 5 février 2021

04 février 2021

Relever les filets avec Dechinta

Les Ténois sont invités à venir tirer des filets, sécher du poisson et à en cuire sur le feu avec des Dénés Yellowknives de Dettah et Ndilo. Le tout se déroule dans le cadre d’un camp de pêche, du 15 au 27 février, organisé par le Centre de recherches et d’apprentissages Dechinta en partenariat avec la Rainbow Coalition de Yellowknife. Les organisateurs veulent que les Ténois sortent dehors, apprennent la langue, la culture et l’histoire des Autochtones, ainsi mises en valeur. Le camp de pêche se tiendra sur les rives de l’ile H.M.C.S. Mackenzie, près de la baie Wool du Grand lac des Esclaves. On s’y rend en empruntant la route de glace du projet minier Nechalacho, un embranchement de la route de glace de Dettah. Le camp sera ouvert au public tous les jours de 10 h à 16 h. Il y aura du thé, du café et de la soupe pour réchauffer les curieux.

 

Formations en français en ligne gratuites

Vous aimeriez mieux gérer votre stress au travail ? Déployer et optimiser votre stratégie de médias sociaux ? Le CDÉTNO et le Collège nordique francophone se sont associés pour offrir quatre formations en février et en mars. Les deux autres formations portent sur la gestion de la diversité culturelle et sur la gestion de son temps et de ses priorités. Chaque formation, accessible sur la plateforme Zoom, est animée par un expert dans le domaine. Elles durent une heure ou trois. La première, sur la gestion du stress, se déroule dès ce jeudi soir, le 4 février. Tous les détails sur le site du CDÉTNO. Pour vous inscrire, envoyez un courriel à l’agente de développement économique, Mila Benoit, à services@cdetno.com

 

Festival des lanternes chinoises

Le Nouvel An lunaire, qui a lieu le 12 février, sera souligné avec un festival des lanternes au parc Somba K’e par l’Association chinoise de Yellowknife. La mairesse Rebecca Alty allumera les lanternes à 17 h 30, et les lanternes resteront en place jusqu’à fin mars. L’Association offre aussi trois ateliers en février, l’un sur la conversation en mandarin et la calligraphie, l’autre sur la cuisson de boules de riz et le dernier sur l’art et la culture associés au thé. Obtenez plus d’information et réservez votre place en écrivant à info@ykca.org

 

Rapport d’incident en ligne

Il est désormais possible pour les employeurs des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut de signaler un accident de travail en ligne, a annoncé la Commission de la sécurité au travail et de l’indemnisation des travailleurs (CSTIT). Le portail «WSCC Connect guide les employeurs tout au long d’un processus de déclaration électronique plus facile, plus rapide et plus sûr», a déclaré la présidente-directrice générale de la CSTIT, Debbie Molloy, dans un communiqué. Ce nouveau service a été élaboré en collaboration avec les employeurs. La CSTIT rappelle que «tous les employeurs doivent signaler les incidents, les blessures ou les situations dangereuses survenant en milieu de travail en remplissant entièrement le Rapport d’incident de l’employeur dans les trois jours ouvrables».

 

Micro ouvert de la Saint-Valentin

Si vous avez envie de lire un poème d’amour ou une histoire érotique, de raconter un premier rendez-vous hilarant ou une peine d’amour déchirante, vous êtes invités à participer à un micro ouvert le soir de la Saint-Valentin. Le tout est organisé par l’association littéraire NorthWords NWT et se déroulera au Northern Arts and Cultural Centre. Les participants peuvent s’inscrire d’ici le 7 février en écrivant à ed@northwordsnwt.ca. L’artiste Robyn Scott animera la soirée qui promet d’être pimentée.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.