L'esprit de corps

Alors que l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest (TNO) cherche intensément

à augmenter la représentation féminine en son sein, la dernière édition du Parlement jeunesse a pu causer une certaine surprise, 16 des 19 sièges étant occupés par des jeunes femmes, par ailleurs seules en contrôle du Cabinet.
Cette surreprésentation est-elle annonciatrice d’un futur équilibre dans l’institution ou simplement le reflet de ce sérieux qu’on dit l’apanage des femmes à l’heure des études ?
On ne peut que souhaiter que ce soit un signe; d’ailleurs plusieurs de ces jeunes femmes ont manifesté le désir de s’engager en politique.
Quoi qu’il en soit, l’intelligence de ces adolescent. e. s, leur lucidité oserais-je dire, était ahurissante, et accompagnée d’une sensibilité et d’un sens du collectif qu’on espère permanent.
Dans ce qui n’était après tout qu’une simulation, un jeu, les membres de l’Assemblée ont exprimé un souci bien réel de la problématique de la santé mentale. Stella Smyslo a en effet proposé la motion pour que des services de santé mentale soient accessibles dans toutes les écoles secondaires et toutes les collectivités des TNO.
Ce choix n’est pas innocent et traduit l’étendue du problème. Les députés et les membres du Cabinet en ont parlé avec nuance, parfois avec émotion.
Par contre, le Cabinet, même composé de jeunes, même composé de femmes, a fait ce que font tous les cabinets, qu’ils soient dans un système partisan ou de consensus. Il a voté d’un seul bloc. Dans ce cas-ci, il a rejeté la motion.
Il faudra plus qu’un équilibre des genres ou qu’une nouvelle génération pour transcender cet esprit de corps qui freine trop souvent le progrès.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.