L'envol de la musique classique dans le romantisme_39

De son enfance jusqu’à son adolescence, Franz Schubert est témoin des grandes transformations politiques qui, à partir de Vienne, affectent la géopolitique de l’Europe. En 1806, sous la pression de Napoléon, l’empereur François II de la maison des Habsbourg abdique la couronne impériale du Saint Empire romain germanique, pour devenir seulement Empereur d’Autriche, ce qui implique les fractionnements du territoire du Saint Empire et sa dissolution comme institution crée au Xème siècle par la dynastie Ottonien. Période dans laquelle Schubert chante à la chorale de la paroisse et commence ses études au séminaire royal de Stadkonvikt. Il compose autour de quarante œuvres parmi lesquelles on retrouve des duos pour piano, sonates, sa première symphonie et son premier opéra, de même que plusieurs ouvertures et des quatuors à cordes.

Le Congrès de Vienne succède à la déposition de la couronne par François II. Plusieurs représentants de l’Europe se rassemblent entre 1814 et 1815, suite à l’alliance entre la Grande-Bretagne, l’Irlande, l’Empire d’Autriche, l’Empire de Russie et le Royaume de Prusse, pour discuter de la redistribution des territoires européens non français suite à l’abdication de Napoléon et la proclamation du roi Louis XVIII par le Sénat français.

À cette période Franz Schubert quitte le séminaire royal de Stadkonvikt pour travailler avec son père comme aide enseignant au collège Santa Ana. Au même moment, il termine sa formation comme professeur de musique et compose plus d’une centaine de lieder (parmi ceux-ci Erlkönig [selon un poème de Wolfgang von Goethe]. Plusieurs de ces lieder sont organisés en cycles de chansons qui, par la mode romantique, sont composées avec une série de mélodies vocales entrecroisées avec des mélodies-harmonies jouées par le piano [ou d’autres instruments] dont les paroles sont une série de poèmes lyriques ou épiques écrits souvent pour raconter des épisodes de la vie d’un personnage. Le tout en exprimant des mouvements et des émotions qui changent en intensité, tel que le cycle Kosengarten structuré en vingt chansons que Franz Schubert compose en 1815 selon l’œuvre poétique de Gothard Ludwig Kosengarten.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de nouvelles
Journaliste à Yellowknife |
Marie-Soleil Desautels
Journaliste à Hay River | Thomas Chabot
Journaliste IJL | Thomas Ethier
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867-766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4T
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
614 – 115, rue George, Oakville, ON L2J 0A5
T 905-599-2561