L'envol de la musique classique dans le romantisme_38

C’est dans l’arrondissement d’Alersgrund, situé dans le quartier de Himmelpfortgrund de la ville de Vienne, que Franz Schubert est né le 31 janvier 1797 dans une famille de quatorze enfants. Ses parents sont Franz Theodore Florian Schubert et Maria Elizabeth Katharine Vietz. Leurs ancêtres sont de Moravie et de Silésie, situées dans une région autour de cent-cinquante kilomètres au nord de Vienne. La population de cette région est principalement composée de descendants des tribus celtes et germaniques, riches dans des traditions orales des mythes, légendes et chansons que Maria Elizabeth transmet à ses enfants en excellant dans l’art de conteuse. Franz Schubert, douzième enfant bien aimé, s’éveille à la musique, animée par les violons joués par son père et son frère Ferdinand, et du piano joué par son frère Ignaz, qui lui apprend à maitriser le piano pendant que son père lui apprend à jouer le violon.

En 1808, alors qu’il fait partie de la chorale de l’église d’Alersgrund, il reçoit des leçons d’orgue de Michael Holzer, qui est maitre de chapelle et qui excelle dans la technique de basse continue, technique qui domine dans la composition musicale de la Renaissance et de la période classique, surtout dans les compositions polyphoniques dans lesquelles l’orgue figure parmi les instruments d’accompagnement des chorales ecclésiastiques. Enseignements qui suivirent ceux de Wenzel Ruzicka, compositeur et organiste de la Cour de l’empereur du Saint Empire romain germanique a Vienne.

Lorsque ses talents sont reconnus, il entre étudier au séminaire royal Stadkonvikt, à la suite d’un concours musical dont Antonio Salieri est le juge principal. Salieri est un des grands compositeurs de la période classique. Il était le compositeur de la cour, maitre de chapelle de l’empereur et directeur de l’opéra italien à Vienne. Il joue un rôle important dans le développement musical de plusieurs autres compositeurs, et en 1804 il prend sa retraite pour se dévouer à l’enseignement. Franz Schubert devient son étudiant en composition musicale. Pendant ses études au Standkonvikt, Franz excelle dans ses études en musique, en rhétorique et en études littéraires. Aidé par ses amis Joseph Kenner, Joseph von Spaum et Albert Stadler, il développe ses techniques en composition musicale de poèmes écrits en vers dans la littérature européenne.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de nouvelles
Journaliste à Yellowknife |
Marie-Soleil Desautels
Journaliste à Hay River | Thomas Chabot
Journaliste IJL | Thomas Ethier
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867-766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4T
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
614 – 115, rue George, Oakville, ON L2J 0A5
T 905-599-2561