L'envol de la musique classique dans le romantisme_33

02 septembre 2021

 Les époux Wagner s’installent à Dresde en 1842, et Richard Wagner y dirige l’orchestre de la Cour royale saxonne. Il laisse fleurir son inspiration dans des armatures musicales complexes en imbriquant des intensités sonores qui changent en intensité et en tempo à la manière de vagues qui ondulent dans le calme, des mélodies jouées par des flutes et violons et qui progressivement s’agitent sous de forts vents, des tempêtes jouées par des tubas, cornes, trombones et trompètes. Dans ses opéras, les changements d’intensité sonore s’harmonisent aux voix qui interprètent les arias qu’il compose dans des structures sémantiques émotionnelles véhiculées par des chœurs, des basses, ténors, barytons, sopranos et contraltos en langue allemande. Langue qui dans sa structure diffère des langues latines, surtout dans son emphase sonore des consonnes.

Alors qu’ils habitent Dresde, Richard Wagner s’implique dans le mouvement révolutionnaire qui anime le contexte sociopolitique des États fédérés germaniques. Il entre en contact avec Mikhaïl Aleksandrovitch Bakounine, qui est un des principaux leadeurs de la pensée socialiste avec Marx et Engels, dont la pensée et le discours se dressent contre le pouvoir du Tsar en Russie et des autres autorités aristocratiques de l’Europe. Wagner rédige des articles pour le journal Zeitung de Dresde en promouvant une révolution qui pourrait renverser les valeurs nationales et traditionnelles germaniques (attitude qu’il exprimait depuis qu’il était étudiant à l’université de Leipzig). En 1848, une révolte éclate dans les États fédérés germaniques, avec Frankfurt comme centre de propagation du mouvement. Une Constitution est rédigée pour que l’Allemagne devienne une monarchie constitutionnelle. Propos qui échouent, tout comme le mouvement révolutionnaire, et les époux Wagner doivent s’enfuir de Dresde à Paris, pour se rendre à finalement à Zurich, car la police de Dresde avait émis un mandat d’arrêt contre Richard.

La fuite de Richard Wagner interrompt les répétitions qu’il avait commencées avec l’orchestre de la Cour royale saxonne afin de présenter son opéra Lohengrin, composée musicalement et avec son livret entre 1846 et 1849, inspiré des légendes de chevaliers médiévaux français et germaniques. Cet opéra met en relation un chevalier qui arrive au duché du Brabant dans une barque tirée par un cygne pour sauver et marier une dame accusée d’avoir tué son frère. Cet opéra a comme air central du troisième acte Voici la mariée, qui est une marche nuptiale qui, comme la marche nuptiale de Mendelssohn, est jouée dans une grande partie des mariages occidentaux. La première de cet opéra est jouée sous la direction de Franz Liszt à Weimar en 1850.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.