L'envol de la musique classique dans le romantisme_32

La Symphonie en do mineur, composée par Richard Wagner en 1832, représente l’entrée de ce dernier dans le podium des meilleurs compositeurs de musique classique du romantisme. Il structure cette composition inspirée par les symphonies de Ludwig van Beethoven et Carl Maria Von Weber lors de ses études à l’Université de Leipzig. Trois compositeurs vont supporter son œuvre : Christian Theodore Weinlig, compositeur et maitre de chapelle de l’église de Saint Thomas, qui avait étudié et remplacé Jean-Sébastien Bach à titre de Thomaskantor. Berich Divis Weber, compositeur et directeur du conservatoire de Prague, qui l’encourage et dirige une représentation de cette symphonie au conservatoire de Prague, et Christian Gottlieb Muller, qui est aussi son professeur et qui dirige l’orchestre lors de la première de la Symphonie en do mineur à la société de musique Euterpe de Leipzig.

Après le succès de sa symphonie et de ses essais littéraires et musicaux, il devient directeur musical à la maison de l’opéra de Wurtzbourg et, par la suite, de l’opéra de Magdebourg, capitale de la province de Saxe, du Royaume de Prusse. Ville dans laquelle il continue à composer dans des genres différents de la musique classique, mais il commence à privilégier les drames musicaux et les opéras. Bien qu’il s’inspire d’œuvres écrites par des poètes qui structurent des récits lyriques, épiques et historiques, c’est lui-même qui écrit les livrets de ses opéras en langue allemande. C’est ainsi qu’il compose son opéra Das Liebesverbot oder Die Novize von Palermo (La défense d’aimer ou la novice de Palerme), œuvre qui dure plus de cinq heures et qui est inspirée par la pièce de Shakespeare Measure for measure (Mesure pour mesure). C’est Wagner lui-même qui dirige l’orchestre lors de sa première à Magdebourg en mars 1836.

Huit mois plus tard, il marie l’actrice saxonne Christine Wilhelmine Planer à Königsberg. Cette relation maritale est tumultueuse. Ils déménagent à Riga et, par la suite, à Londres, ville dans laquelle ils demeurent jusqu’en 1842. Ils rentrent à Dresde pour y vivre jusqu’en 1849. Durant cette période, il compose des opéras : Le vaisseau fantôme, Rienzi le dernier des tribuns, et Tannhäuser et le tournoi des chanteurs à la Wartburg pendant qu’il est chef d’orchestre de la Cour royale saxonne de Dresde. Pendant cette même période, il s’implique politiquement contre les gouvernements Prussien et Autrichien, qui détenaient le pouvoir sur les 39 états de la fédération germanique instaurée par le congrès de Vienne en 1815.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.