L'envol de la musique classique dans le romantisme_31

 Durant la période romantique, le développement des techniques d’écriture musicale s’est exprimé en matière de structure principale par le contrepoint, une technique qui s’est développée dans la Renaissance par la composition de mélodies polyphoniques vocales et qui, dans la période baroque, s’est transposée à la composition musicale pour orchestre (que Johann Sebastian Bach a appliquée en profondeur). Au début du romantisme, cette technique a été propulsée par le mouvement Sturm und Drang vers la représentation des émotions extrêmes exprimées par la poésie. Cet ensemble de facteurs fut polarisé vers l’expression des nationalismes émergents en Europe à partir de la Révolution française.

Dans le romantisme allemand, Richard Wagner rayonne dans le monde de la musique classique en amalgamant des facteurs techniques, littéraires et de la tradition orale à un nationalisme fort. Il cherche à affirmer les traditions historiques et mythologiques des peuples germaniques. Ces peuples cherchent à s’unifier, et, à ce moment, ils forment la Confédération germanique (crée en 1815 après le congrès de Vienne). Cette confédération s’organise autour d’une unification de la langue allemande standard, le Hochdeutsch, et elle cherche à générer activement l’indépendance des peuples germaniques confédérés face au pouvoir politique étranger, exercé par l’empire d’Autriche.

Richard Wagner est né à Leipzig le 22 mai 1813 pendant la bataille qui a opposé la coalition (Autrice, Prusse, Russie et Suède) à la Grande Armée de Napoléon. Bataille à la suite de laquelle éclate une épidémie de typhus qui tua des centaines de combattants. Parmi eux, son père Carl Friedrich Wagner, décédé six mois après sa naissance ; Richard était son neuvième enfant. Au bout d’une année, sa mère Johanna Rosine Páez se remarie avec Ludwig Geyer, un des plus importants acteurs et dramaturges saxons qui avait reçu l’aide de Carl Friedrich Wagner en 1801. Toute la famille déménage à Dresde et Richard reçoit une éducation concentrée sur le drame, la musique et la littérature, guidée par son beau-père.

Après la mort de Geyer en 1821, Wagner continue ses études à la Kreuzschule, école dont le créneau principal était la musique. Il y étudie jusqu’en 1827. Après coup, il déménage à Leipzig (ville allemande des arts par excellence). En 1831, il commence des études supérieures de musique à l’université de Leipzig. En 1832, il compose l’ouverture en mi bémol pour Le Roi Enzio (WWV24), sur un drame d’Ernst Raupach, et sa première symphonie : la symphonie en ut majeur (WWV29). Son premier opéra publié, Die Feen (les fées) (WWV32) est composé en 1833.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.