L'envol de la musique classique dans le romantisme_2

 La naissance de la période du Romantisme en musique classique voit, parmi les instruments musicaux des concertos, le rayonnement de la guitare acoustique illuminé par le guitariste et compositeur catalan Josep Ferran Sorts i Muntades, connu dans le monde de la musique sous le nom de Fernando Sor.

 

La guitare acoustique que Fernando utilise est semblable à celle que nous connaissons aujourd’hui depuis le Romantisme. La caisse de résonance est attachée à une table d’harmonie et a un manche sur lesquelles six cordes s’étirent entre un sillet de chevalet et des clés situés à la tête du manche. Sur le manche sont insérées 19 frettes qui permettent de jouer 3,5 échelles chromatiques. La science et les techniques des luthiers du Romantisme sont l’aboutissement de l’évolution des instruments cordophones qui, dans le monde occidental évoluent à partir des lyres et guitares grecques, et du barbat dans la Perse ancienne qui origine l’instrument oud qui est introduit dans la Péninsule Ibérique par les Maures au VIII Siècle et qui se restructure dans la guitare latine, prédécesseur de la guitare du Romantisme.

 

Fernando Sor est né en 1777 à Barcelone, ville centrale de la Catalogne dominée par le Royaume de Castille et dans laquelle il passe son enfance inspiré et enseigné par son père qui lui apprend la musique et son écriture. Il continue des études d’harmonie au Monastère bénédictine de Montserrat dans lequel il fait partie du chœur, et, en 1797, à l’âge de vingt ans, il présente sa première opéra : Télémaque dans l’ile de Calypso au Théâtre de la Sainte Croix de Barcelone. Ensuite, il crée plusieurs de ses œuvres pour guitare à caractère révolutionnaire. En 1808, lorsque les forces de Napoléon contrôlent la péninsule ibérique, il apprend la langue française et il entre au service de leur gouvernance jusqu’au 1813, année où les forces de Napoléon se retirent de la péninsule, puis il déménage à Paris. Deux années plus tard, il déménage à Londres, ville dans laquelle il compose plusieurs de ses œuvres pour guitare, des symphonies, des opéras et des ballets : La foire de Smyrne et Le seigneur généreux. En 1722, il rentre à Paris et il épouse Félicité Hullin, ballerine et chorégraphe de ballet.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages