Kronik Épidémik du 24 juillet 2020

Le monde m’écœure. Le monde m’écrase. Le monde m’écarte. Le monde m’étrangle. Le monde m’étouffe. Le monde m’oppresse. Le monde me rit en pleine face. Le monde me crache dessus. Le monde m’agresse. Le monde me viol. Le monde m’accuse. Le monde me ment. Le monde me trahit. Le monde me bitch. Le monde m’invente des histoires d’horreur. Le monde me transforme en monstre. Le monde m’intimide. Le monde me dénature. Le monde me défigure. Le monde me flatte le dos pour mieux y planter des couteaux. Le monde me découpe en petits morceaux. Le monde me décourage. Le monde m’aliène. Le monde me perd. Le monde me tue.
Le monde m’ennuie, le monde me gaze, le monde me soule. Le monde me donne envie de vomir. Le monde me donne envie de partir. Le monde sans cœur. Le monde sans esprit. Le monde sans pitié. Le monde tordu. Le monde méchant. Le monde mouton. Le monde mouton qui prend parti méchant.
Plus fort et plus sure. Plus facile.
Plus facile taper sur la tête d’une femme en compote que sur la poitrine en plywood d’un barbare de six pieds queques qui jappe et ordonne de sortir le 12. T’sais. La voix et les pleurs de cette importune gâchent le party, on va la tuer !
Ben oui. Logique! Facile !
Le monde violent éveille en moi le pire. Le pire peut faire beaucoup de dégâts. Très peu de temps. Une menace de mort. Selon l’ami Shérif, le redneck d’inconséquent de colon pourrait prendre six mois de prison. Minimum.
Faque. Même si t’es chez vous l’gros pis qu’tu penses que tu peux faire c’que tu veux : salir, insulter, agresser, abuser, menacer du monde déjà détruit qui pèse trois fois moins qu’toé, tu devrais quand même watcher c’que tu dis. Ça pourrait faire mal en ta de ton bord aussi.
Le monde méchant me désenchante. Le monde méchant m’éveille l’envie de mourir. Le monde méchant me transforme en bombe artisanale. En meurtrière virtuelle. Le monde méchant m’éveille l’envie de massacrer.
C’est grave, Docteure ? (Kronik du ventilateur)
Ben non. Ta lune s’en vient. Ça va passer…
Mélanie Genest


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561