Folk On The Rocks : Klô Pelgag

Klô Pelgag. (Crédit photo : Maxence Jaillet)

Klô Pelgag. (Crédit photo : Maxence Jaillet)

En début de soirée le dimanche 22 juillet, peu après son dernier spectacle au festival Folk On The Rocks, Klô Pelgag s’est dirigée vers L’allonge de Radio Taïga pour une entrevue des plus cocasses.

Interrompue par des fans et de paparazzi, la chanteuse invitée par l’Association franco-culturelle de Yellowknife est revenue sur son expérience nordique alors que l’indéniable succès de son album L’Étoile thoracique a amené le groupe à travers le monde, du Maroc au Japon en passant par l’Europe et pas mal tout le Canada. Sur la scène principale, accompagnée de ses talentueux musiciens, tous vêtus de combinaisons blanches, Klô Pelgag a livré toute une performance dans son costume de velcro, terminant le spectacle avec la chanson Samedi soir à la violence.

La veille, sur la scène de Cabin Radio, des difficultés techniques avaient affligé le groupe. L’artiste explique  : « C’est une expérience vraiment rock’n’roll en fait, ce festival, surtout sur le point technique, mais sur le point humain, c’est merveilleux. En fait, c’est rare que l’on fait un festival dans lequel on n’a pas de soundcheck ni notre soundman, donc c’est un combo vraiment explosif. Je pense que ce sont des expériences qui nous rendent plus forts à ce niveau-là. » Klô Pelgag, qui est en tournée depuis plusieurs mois déjà, avoue qu’elle est contente de pouvoir apprécier de nouveaux groupes et de découvrir de nouveaux artistes. « C’est vraiment l’fun de rencontrer, en fait, de voir d’autres bands que des bands québécois. Au Québec, c’est quand même un petit milieu, pis on croise toujours les mêmes personnes, on connait le set de tout le monde, ça fait que c’est l’fun d’aller ailleurs pis de voir des bands qu’on n’a jamais entendus avant. À ce niveau-là, c’est vraiment cool. »


Questionnée sur l’annecdote qu’elle va garder en souvenir, la chanteuse raconte : « Je suis une grande fan de Weaves, donc je suis très contente qu’ils soient présents. Aussi on était le seul band qui n’avait pas de coupons pour la bière. C’est sûr que je vais me souvenir de ça. Sinon, je vais me souvenir aussi de la lumière quand il est minuit. » Klô Pelgag a également partagé un de ses moments coup de cœur du festival, soit l’apparition de Tanya Tagaq durant le concert de Weaves le samedi soir au Beer garden : « C’était un très grand moment, pis j’étais déçue qu’il n’y ait pas plus de gens pour le vivre avec nous. Mais il y avait des tables de pique-nique pis les gens étaient assis autour. Mais y’avait au moins, je pense, 40-50 personnes qui étaient devant pour écouter le spectacle qui ont vraiment apprécié leur soirée. Donc ça, ça n’a pas de prix. » Pour ce qui en est des prochains mois, la formation sera en tournée jusqu’en décembre (Burnout Tour).

Et pour le mot de la fin, Klô Pelgag voulait saluer certains individus : « J’aimerais dire un bonjour et un bravo particulier aux communautés francophones hors Québec pis partout au Canada. Salut. Vous êtes cool. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages