Tourisme : Hay River courtisera les touristes routiers

Au début mars, le conseil municipal de Hay River a approuvé le Plan de développement touristique 2020. D’ici 2023, on vise à accroitre le nombre de touristes routiers et à prolonger leur séjour dans la région.
Sur une période de trois ans, on compte notamment développer les infrastructures touristiques de la municipalité, mettre de l’avant la culture et l’environnement naturel de la région et accroitre le matériel promotionnel.
Comme l’explique Peter Magill, coordonnateur au développement touristique et économique de la Ville, Hay River table sur les ressources mises en place au cours des dernières années pour apporter un soutien inédit au secteur touristique dans le Slave Sud.
« Des plans de développement ont été mis en place par le passé, mais la municipalité n’a pas vraiment eu l’occasion de les déployer, explique M. Magill. Ce qui a changé en 2017, c’est que la municipalité s’est pourvue d’un coordonnateur de développement touristique et d’un service de centre touristique ouvert à l’année, ce qui devrait permettre d’apporter des améliorations concrètes à l’achalandage touristique de Hay River. »
On compte essentiellement sur les touristes qui prennent la route à partir de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et de l’Ontario. Questionné sur les répercussions de la pandémie de COVID-19 avant la fermeture des frontières des TNO, M. Magill a affirmé que les touristes provenant essentiellement du Canada, il est moins probable qu’ils annulent leur voyage dans la région cet été.
« Je ne crois pas que ça se répercutera réellement sur notre marché touristique actuel, dit-il. On ne voit pas beaucoup de touristes internationaux, mis à part un petit bassin touristique d’Allemagne et de Chine, mais la plupart sont Canadiens et Nord-américains. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages