Remaniement ministériel : Green espère un rôle social

03 septembre 2020
La députée de Yellowknife Centre, Julie Green (au centre), a été assementée à titre de nouvelle membre du conseil exécutif le 2 septembre, en présence de la commissaire des Territoires du Nord-Ouest, Margaret Thom. (Crédit photo : Thomas Ethier)

La députée de Yellowknife Centre, Julie Green (au centre), a été assementée à titre de nouvelle membre du conseil exécutif le 2 septembre, en présence de la commissaire des Territoires du Nord-Ouest, Margaret Thom. (Crédit photo : Thomas Ethier)

Une nouvelle configuration des ministères des TNO devrait être dévoilée « dans les prochains jours », selon la première ministre Caroline Cochrane. Cette dernière en a fait l’annonce le mardi 1er septembre, après l’assermentation de la députée de Yellowknife Centre, Julie Green, au conseil des ministres.

Mme Cochrane a indiqué qu’elle comptait rassembler les membres du conseil le mercredi 2 septembre pour discuter de l’attribution des ministères parmi les six ministres. « Nous entamons cette conversation et, espérons-le, pourrons dévoiler les nouveaux rôles au début de la semaine prochaine », a-t-elle affirmé.

Il revient ultimement à la première ministre d’attribuer chaque ministère aux membres du conseil exécutif. « Cette décision relève de mon autorité, mais je tente d’être aussi inclusive que possible dans mon travail », a souligné Mme Cochrane.

Julie Green a été élue par acclamation par ses collègues le 27 aout comme nouvelle membre du conseil des ministres des TNO. Sans s’avancer sur le rôle qu’elle convoite, elle a indiqué que son travail de longue haleine dans les dossiers du développement social pourrait être pris en compte dans la décision de la première ministre.

« Bien sûr, depuis que je travaille au GTNO, j’ai été très active dans le dossier du développement social, incluant l’accès au logement et au système de justice. Or, lorsqu’on est élu au conseil des ministres, nous n’avons pas nécessairement le choix du ministère qui nous est attribué. Je suis certaine qu’il y aura des discussions et qu’on reconnaitra où se trouvent mes forces », a-t-elle avancé.

Ce remaniement ministériel fait suite à l’éjection de la députée de Great Slave, Katrina Nokleby, du conseil des ministres. En attendant la suite des choses, le ministre R. J. Simpson (Éducation, Culture et Formation) s’est vu confier le portefeuille de l’Infrastructure. Le ministre Shane Thompson (Terres et Environnement et Ressources naturelles) assume le mandat de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement.

À la mi-juillet, un précédent remaniement ministériel avait vu le ministère des Affaires municipales et communautaires réattribué à la députée du Sahtu, Paulie Chinna.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.