19e Assemblée législative : Du français dans la galerie des visiteurs??

14 novembre 2019
L’Assemblée législative des TNO. (Archives L’Aquilon)

L’Assemblée législative des TNO. (Archives L’Aquilon)


Le budget de l’Assemblée législative consacré aux langues a été triplé.

 

L’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest met les bouchées doubles pour améliorer son service d’interprétation des débats. L’interprétation en français, présentement offerte aux parlementaires, mais inaccessible au public, pourrait être étendue à la galerie des visiteurs et archivée publiquement en ligne dès décembre.
Tel que le rapportait L’Aquilon en octobre, l’Assemblée emploie d’ores et déjà des interprètes parlementaires pour huit des dix langues officielles du territoire autres que l’anglais, mais seulement six d’entre elles peuvent être captées dans les gradins de la Chambre. Les appareils employés ne supportent présentement qu’un nombre limité de pistes, tant et si bien que le français et le gwich’in y sont exclus.


Du nouvel équipement permettant de capter toutes les langues interprétées est en voie d’être acquis, l’intention étant de rendre le service accessible lorsque l’Assemblée se réunira en décembre.
« Nous avons acquitté les droits pour être en mesure de desservir toutes les langues officielles, écrit le service des communications de l’Assemblée dans un courriel. Nous n’avons pas encore commandé les appareils, mais nous considérons diverses options. Nous espérons qu’ils seront offerts au public lors des séances de décembre. »
Si les nouveaux appareils ne sont pas prêts à la reprise des travaux parlementaires, l’interprétation en français pourrait tout de même être offerte. « Nous placerons l’interprète [anglais -] français dans l’une des cabines qui peut être captée par les appareils », poursuit le service des communications de l’Assemblée.


Pour ce qui est de l’archivage des enregistrements, l’Assemblée tente également de s’améliorer. À l’heure actuelle, les débats sont webdiffusés en direct en anglais et cet enregistrement est publié sur-le-champ sur la chaine YouTube de l’Assemblée. Les interprétations dans les autres langues officielles doivent, elles, être publiées sur cette chaine après la tenue de la session législative. Jusqu’à présent, seules les interprétations en tli?cho?, en chipewyan et en esclave du Sud des séances de la précédente législature se retrouvent sur la chaine YouTube officielle.
« Nous sommes en train de consulter différentes options pour offrir ce service à la population francophone », écrit le porte-parole de l’Assemblée. L’Assemblée se dit prête à évaluer la possibilité d’automatiser l’archivage des débats dans les différentes langues d’interprétation.
Cette année, le budget de l’Assemblée consacré aux langues triple, passant de 100 000 $ à 300 000 $. La part du lion de cette cagnotte doit servir à payer les couts d’interprétation. Depuis l’ouverture de la 19e Assemblée, toutes les langues suivantes ont leur interprète : le français, le tli?cho, le chipewyan, l’esclave du Sud, l’esclave du Nord, le gwich’in, l’inuvialuktun et l’inuktitut. On tente aussi de recruter des interprètes cri et innuinaqtun.
Une partie du budget servira aussi à couvrir les couts de mise à niveau des cabines d’interprétation et des appareils qui y sont associés.

Un nouvel interprète ?
En octobre, Radio Taïga avait enregistré l’interprétation des débats en français et avait diffusé un extrait à l’émission matinale Bonjour, là et en ligne, notamment sur une page Facebook fréquentée par des Franco-Ténois. Plusieurs auditeurs et internautes ont signifié qu’ils avaient peine à comprendre l’interprète qui mâchait ses mots.
Aucun mécanisme précis n’est en place pour assurer la qualité de l’interprétation. « À ce moment-ci, nous dépendons du public et de notre personnel francophone pour nous assurer que l’interprétation présentée au public est de bonne qualité », peut-on lire dans le courriel envoyé par le service des communications de l’Assemblée.
« Nous avons reçu des rétroactions à l’interne et à l’externe concernant la qualité de notre interprète [anglais -]français actuel, poursuit le porte-parole, et nous évaluons différentes options pour qu’une personne différente soit en poste en décembre. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561