Politique canadienne : Dawn Anderson, sénatrice des Territoires du Nord-Ouest

20 décembre 2018
Dawn Anderson (Courtoisie)

Dawn Anderson (Courtoisie)

Mme Anderson souhaite connaitre les préoccupations des Franco-Ténois. 

Les Territoires du Nord-Ouest sont demeurés plus d’un an sans représentant au Sénat sans que nombre de Ténois s’en rendent compte. Mais la nouvelle sénatrice, Margaret Dawn Anderson, croit qu’elle peut faire une différence dans leur vie.
« Je crois que le rôle du sénateur est de représenter sa province ou son territoire et de donner une voix aux minorités, dit celle qui succèdera à Nick Sibbeston. Je pense que les Territoires du Nord-Ouest sont uniques, avec une grande population autochtone, mais aussi multiculturelle. Nous venons d’une région reculée avec des besoins spécifiques. Nous avons besoin de cette voix à Ottawa pour nous assurer que nous ne soyons pas oubliés. »


Elle se veut notamment la porte-parole des populations les plus vulnérables, qu’elle a aidées pendant les 20 ans où elle a travaillé au gouvernement des TNO.


Mme Anderson estime en outre que la force du Sénat repose sur la diversité de ses membres. Inuvialuite élevée dans la petite communauté de Tuktoyaktuk, elle pense pouvoir apporter à la Chambre haute une perspective différente.

Parcours
Celle qui se présente comme Dawn Anderson a, selon la biographie fournie par le bureau du Premier ministre, occupé divers postes au ministère de la Justice, notamment celui de directrice de la Division de la justice communautaire et des services de police communautaires. Elle a aidé à créer et à mettre en place un programme thérapeutique pour réduire le taux de récidive en traitant des problèmes sous-jacents comme la santé mentale, la dépendance et les difficultés cognitives.


Mme Anderson a également participé à l’élaboration d’un programme s’adressant aux délinquants de faible à moyen risque ayant commis des gestes de violence conjugale.


À deux reprises, Margaret Dawn Anderson s’est vu décerner le Prix d’excellence du premier ministre du Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO) pour son leadeurship et son engagement à améliorer sa communauté.


En tant qu’analyste des politiques, elle a participé aux négociations sur l’autonomie gouvernementale des Inuvialuits entre la Société régionale inuvialuite, le GTNO et le gouvernement du Canada.


Engagement

Dawn Anderson a été nommée sénatrice le 12 décembre 2018. Au moment d’écrire ces lignes, elle ignore toujours la date à laquelle elle sera assermentée.


Mme Anderson considère qu’il est prématuré pour elle de commenter la volonté du Premier ministre Trudeau d’apporter des modifications législatives à la Loi sur le Parlement pour mieux assoir l’indépendance des sénateurs.


Elle-même siègera comme indépendante; elle dit ne soutenir aucun parti politique et n’être membre d’aucuns.


Elle réfléchit encore à sa future implication dans les différents comités sénatoriaux, mais considère déjà qu’elle peut apporter une voix forte aux comités sur l’Arctique, sur les peuples autochtones et sur les langues officielles.

Langues et cultures
La future sénatrice ténoise se dit intéressée à en savoir davantage sur la minorité francophone des TNO et sur ses préoccupations.
« Étant inuite, je fais moi-même partie d’une minorité, observe Dawn Anderson, et je comprends comment on se sent lorsque nos droits ne sont pas reconnus. J’ai toujours à cœur qu’on réponde aux besoins de chacun, quelle que soit son origine. Spécialement les minorités. »
Mme Anderson souhaite jouer un rôle dans l’élaboration de la Loi sur les langues autochtones, actuellement en gestation.
« En mémoire de ma mère, Sarah Anderson, précise-t-elle. Elle était une dirigeante autochtone forte. Elle a enseigné l’inuvialuktun [...] durant 27 ans. Le langage était très important pour elle et ça l’est pour moi. C’est une partie importante de qui nous sommes et ça nous aide à former notre identité et à maintenir notre culture. »
Par voie de communiqué, le premier ministre des TNO, Bob McLeod, a félicité la nouvelle sénatrice.
« Je suis persuadé que la sénatrice Anderson fera progresser les dossiers prioritaires pour les TNO avec l’aide de ses collègues à Ottawa, a-t-il écrit, [...] et j’ai hâte de collaborer avec elle dans le cadre de ses nouvelles fonctions. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages