Chirurgies : retour à la normale à Stanton

Inauguré en 2019, l’hôpital territorial Stanton a fait l’objet de critiques en raison de
certains problèmes structuraux du nouvel édifice, dont des soucis d’humidité.

(Crédit photo : Cécile Antoine-Meyzonnade)

Inauguré en 2019, l’hôpital territorial Stanton a fait l’objet de critiques en raison de certains problèmes structuraux du nouvel édifice, dont des soucis d’humidité. (Crédit photo : Cécile Antoine-Meyzonnade)

Les problèmes de stérilisation d’équipement à l’Hôpital territorial Stanton sont résolus et toutes les interventions chirurgicales ont repris.

Les services chirurgicaux de l’Hôpital territorial Stanton fonctionnent à plein régime depuis une semaine. Des problèmes liés au traitement et à la stérilisation, survenus fin juillet, les avaient forcés à annuler et à reporter 124 chirurgies non urgentes.

Les arthroplasties sont les derniers types de chirurgie à avoir repris, le 11 janvier dernier, a annoncé l’Administration des services de santé et des services sociaux des Territoires du Nord-Ouest (ASTNO).

Lors de contrôles de qualité, fin juillet, l’ASTNO avait constaté que les appareils de stérilisation à l’hôpital produisaient de « l’humidité résiduelle ». Ces appareils utilisent de la vapeur et de la chaleur pour nettoyer l’équipement, les fournitures et les instruments médicaux des interventions chirurgicales. S’il reste de l’humidité à la fin du processus, ce qui est propice à la prolifération de bactéries, tous les articles doivent être stérilisés à nouveau. De quoi ralentir les services chirurgicaux.

Sur les 124 interventions chirurgicales touchées par ces problèmes, 109 ont depuis été complétées ou remises à l’horaire. Parmi celles-ci, « cinq patients ont eu leur chirurgie à Inuvik […] et aucune chirurgie n’a été transférée en Alberta », a confirmé par courriel le porte-parole de l’ASTNO, David Maguire.

Lors de l’annonce du report des chirurgies, en juillet, l’ASTNO avait en effet mentionné que des « patients nécessitant des interventions chirurgicales critiques, mais non urgentes, pourraient être transférés à d’autres installations aux TNO ou en Alberta ».

L’Hôpital territorial a malgré tout complété 620 chirurgies, de fin juillet à janvier. « Au début, on ne faisait que les chirurgies urgentes, compte tenu de notre capacité limitée à stériliser l’équipement, écrit le porte-parole. Quelques chirurgies électives ont aussi pu être réalisées si les instruments étaient petits ou légers, car l’humidité résiduelle diminuait selon ces facteurs, ou s’ils étaient jetables. On s’est aussi adapté en stérilisant de plus petits lots, ce qui a réduit les problèmes. »

Pendant tout ce temps, Stanton a maintenu sa capacité pour les chirurgies urgentes.

Il y a aussi d’autres vérifications concernant des taches sur les serviettes et le linge. Selon les experts consultés, ces problèmes de coloration seraient liés à la minéralisation de l’eau et le « risque pour les patients lié aux taches de minéralisation sur les serviettes est minime, voire inexistant », rapporte l’ASTNO.

Des contrôles sont faits de manière régulière et aucune chirurgie n’a été pratiquée avec de l’équipement non stérile ou présentant un danger pour les patients, assurent les responsables.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages