Asymétrie

Nous attendions avec impatience une mise à jour des règles de santé publique en vigueur au territoire. Avec le temps doux qui semble vouloir s’installer, plusieurs d’entre nous anticipent déjà l’été en se posant cette question qui brule nécessairement les lèvres d’une société d’expatriés confinée dans ses frontières depuis plus d’un an : allons-nous pouvoir revoir nos familles?

Finalement, l’annonce de mercredi aura marqué un premier pas vers davantage de liberté, mais ce n’est pas non plus le bond de géant que certains espéraient. Il est désormais permis aux résidents complètement vaccinés — et ils sont de plus en plus nombreux — d’écourter un peu leur temps de quarantaine lorsqu’ils rentrent au territoire. Ce n’est pas exactement le grand relâchement, mais c’est déjà ça de pris. Et on continue de faire confiance aux choix prudents de l’administration de la santé publique qui, c’est indéniable, a bien su manœuvrer cette pandémie en nous évitant le pire.

On nous dit que nous sommes encore trop peu nombreux à avoir reçu nos deux doses de vaccin pour envisager de lever entièrement les règles d’isolement ou même de penser à rouvrir les frontières. Soit.

Il faudra donc encore patienter avant de revoir nos proches qui vivent au loin et qui nous manquent.

L’autre annonce de cette semaine, cependant, semble contredire la logique de la première. Pour redonner un peu de vigueur à une industrie touristique particulièrement éprouvée par les règles sanitaires, on a décidé de permettre à certains touristes de séjourner chez nous cet été, malgré le contrôle sévère aux points d’entrée du territoire. Sur approbation des autorités, des entreprises touristiques en secteur éloigné pourront accueillir des visiteurs venus du Sud, vaccinés ou pas.

S’il s’agissait de voyages directs jusque dans les pourvoiries, cela ne semblerait pas trop inquiétant. On le fait avec les travailleurs miniers depuis le début et, malgré les nombreux cas dépistés et les éclosions, ce va-et-vient sans escale ne pose pas de risque dans nos collectivités. Or, il semble qu’on permettra à ces voyageurs d’effectuer une « escale avec nuitée » dans les centres régionaux.

Vous avez bien lu : alors qu’on exige toujours des résidents vaccinés qu’ils effectuent une quarantaine sitôt rentrés au territoire, on s’apprête à laisser se promener dans nos collectivités des visiteurs non vaccinés. Et, compte tenu du genre d’activités qui les attire ici, on peut supposer que c’est à une clientèle plutôt fortunée qu’on accordera ces privilèges.

Nous faisons confiance à nos experts de la santé publique, mais on ne peut s’empêcher de se demander comment pareille asymétrie de règles se justifie.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages