Énergies : 24,6 M$ pour la centrale Snare Forks

22 novembre 2018

Les investissements éviteront le recours au diésel et à d’autres génératrices en cas de panne.
 

Les Territoires du Nord-Ouest et le Canada investissent respectivement 10,5 M$ et 14,1 M$ pour mettre à jour la centrale hydroélectrique de Snare Forks.


Ces montants serviront à améliorer la turbine et un des générateurs de 4,5 mégawatts de la centrale qui, avec trois autres sur la rivière Snare, alimentent en électricité les collectivités de Yellowknife, Bechoko, N’dilo et Dettah.


L’entente entre les deux gouvernements est antérieure à la défaillance d’un générateur de cette centrale, survenue le 9 octobre dernier, assure le ministre d’Infrastructure Canada, François-Philippe Champagne de passage à Yellowknife. Il n’y a pas eu de coupure de courant lors de la panne, dit le directeur des opérations hydroélectriques de la Société d’énergie des Territoires du Nord-Ouest, Colin Steed. La perte a été compensée et continuera de l’être par les autres stations de la rivière Snare et par l’utilisation du diésel jusqu’à ce que les réparations soient terminées.


« Nous allons commencer à désassembler le générateur pour avoir une idée complète des dommages, explique M. Steed. Je pense que ça va prendre six à huit mois pour compléter les réparations. »


Mais après les réparations et la mise à jour, la centrale aura moins recours à l’usage occasionnel du diésel.
« Le système de la rivière Snare a été construit il y a sept ans avec l’aide du fédéral, note le ministre de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement, Wally Schumann. Je pense que cet investissement va rajouter sept autres années. C’est un investissement bienvenu de la part du gouvernement fédéral. »


La présidente de la Société d’énergie des Territoires du Nord-Ouest, Jay Grewal, quittera ses fonctions le 23 janvier 2019 pour en occuper de similaires à Manitoba Hydro. Le conseil d’administration de la Société a commencé sa recherche pour la remplacer.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages