S'abonner à Médias Ténois

Jeunesse TNO : Vivre l’expérience du Nord

10 février 2011
0 Commentaire(s)
À peine âgé de 19 ans, Simon Carrier Tanguay est un jeune homme très organisé et consciencieux. (Courtoisie SCT)

À peine âgé de 19 ans, Simon Carrier Tanguay est un jeune homme très organisé et consciencieux. (Courtoisie SCT)

Le début du mois de février a concordé avec l’arrivée d’un nouveau membre dans l’équipe de coordination de l’organisme ténois Jeunesse TNO (JTNO). Présentation d’un jeune homme déjà apprécié par son équipe.


Nom : Simon Carrier Tanguay
Âge : 19 ans
Originaire de Sainte-Sabine-de-Bellechasse, au Québec.
Dans le Nord depuis… la fin janvier!

« Je le trouve vraiment très drôle! », s’exclame Rachelle Francoeur, coordonnatrice à JTNO, dès qu’il est question de Simon Carrier Tanguay. Sans l’ombre d’un doute, la coordonnatrice apprécie son nouvel adjoint : « Je dirais qu’il a un excellent sens de l’humour et de la volonté! » Mme Francoeur ajoute d’ailleurs que l’ajout d’un homme dans l’équipe leur a permis de créer une belle dynamique. « C’est le fun ! », assure-t-elle.

Simon Carrier Tanguay a été engagé grâce au programme d’emploi jeunesse francophone, géré par la Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF), un programme qui permet aux jeunes entre 15 et 30 ans d’acquérir des compétences et de l’expérience concrète sur le marché du travail dans le secteur communautaire. « Simon atteindra les compétences du programme, sans problème! », assure Rachelle, très impressionnée par le professionnalisme et le sens de l’organisation du jeune homme. Il sera son adjoint à la coordination jusqu’au mois de juillet prochain.

Il faut dire que Simon se démarque. À 19 ans, il est impliqué activement au sein du Parti libéral du Québec et du Canada depuis qu’il est âgé d’environ 14 ans. C’est d’ailleurs Francis Lemieux, ancien directeur général de la Fédération francoténoise (FFT), qui lui a d’abord parlé de Yellowknife. « Il m’a dit de regarder sur leur site Internet, qu’ils y avaient des postes d’ouverts », raconte celui qui est aussi conseiller municipal dans sa ville natale. « J’avais le goût de vivre le défi du Nord! », dit-il. 

À ce sujet, son adaptation se fait plus simplement qu’il n’avait pu le croire : « C’est vraiment une ville, Yellowknife! ». Au moment de son entrevue avec L’Aquilon, Simon n’était installé dans la capitale ténoise que depuis une semaine, il n’avait donc pas eu le loisir de s’immerger totalement dans son nouveau monde. « Je veux aller sur le lac pour voir les aurores boréales », atil cependant précisé. 

Interrogé sur ses plans à long terme, restera-t-il, quittera-t-il? Simon dévoile qu’il compte retourner à Sainte-Sabine-de-Bellechasse, où il reprendra son poste de conseiller municipal et son rôle dans la pourvoirie de son père. En effet, pour ajouter de l’exotisme à ce nouvel arrivant aux TNO, il faut mentionner qu’il est très impliqué dans le domaine de la chasse sportive au Québec – son père ayant un domaine où il est possible de chasser le wapiti et le cerf rouge. « Nous avons produit des records du monde, en terme de panache », partage-t-il fièrement. Il ajoute d’ailleurs avoir des plans bien précis : « C’est dans mes plans de reprendre la pourvoirie ». Tâche qui, croit-il, pourra se voir faciliter par son expérience de travail, à JTNO. Avoir de la suite dans les idées, c’est bien ça l’expression?