S'abonner à Médias Ténois

Association des francophones du delta du Mackenzie : Une brillante relève

14 avril 2011
0 Commentaire(s)

Gabriel Régimbald est à peine débarqué à Inuvik qu’il jouit déjà d’une bonne réputation au sein du réseau francophone ténois.

Enjoué, relax et allumé, c’est ce qui caractériserait le nouvel agent de développement de l’Association des francophones du delta du Mackenzie (AFDM), Gabriel Régimbald, dès les premières impressions. Tout juste de retour de la rencontre du Conseil territorial des présidents et permanents (CTPP), il a déjà fait bonne figure au sein du réseau francophone ténois. Dans sa nouvelle communauté, à Inuvik, son nom se forge déjà une bonne réputation.

Heureux hasard
C’est en janvier dernier que Gabriel a mis les pieds, pour la première fois, à Inuvik, avec une idée bien vague de ce qu’il allait trouver comme emploi. En un rien de temps, le Franco-Ontarien a vite trouvé son compte dans cette petite collectivité nordique.

« Je ne savais vraiment pas ce que j’allais faire, je me suis lancé dans le vide! », raconte l’agent de développement, d’un ton très léger. Traducteur de formation, c’est toutefois vers l’enseignement que Gabriel désirait se tourner, à Inuvik. Ayant été guide au Musée canadien de la guerre, à Ottawa, il sait déjà que son but ultime est de retourner aux études en enseignement, après son aventure nordique.

« La job que je voulais vraiment, en arrivant [à Inuvik], c’était d’être suppléant, afin de voir si j’aimais ça », partage celui pour qui il n’a fallu que deux semaines pour trouver le boulot rêvé à l’école primaire Sir Alexander Mackenzie. « Soit j’ai été très chanceux, ou c’était écrit dans les étoiles! », rigole Gabriel, avant d’ajouter : « J’aime vraiment ça! » Il y travaille désormais de trois à quatre jours par semaine.

Depuis le 1er avril, il complète son horaire avec son poste d’agent de développement à l’AFDM, un poste à temps partiel. Il raconte avoir entendu parler de l’emploi à l’AFDM après avoir fait la rencontre fortuite d’Anne Church, une francophone d’Inuvik, alors qu’il s’était aventuré dans le collège Aurora par erreur, croyant qu’il s’agissait du complexe récréatif. En visite à la rencontre du CTPP, la fin de semaine dernière, sa présence a été notée, notamment par le directeur général, Léo-Paul Provencher, et le président de la Fédération franco-ténoise, Richard Létourneau.
Fan de cuisine, il s’extasie de la quantité phénoménale de soupers entre amis que les gens organisent chaque semaine. Maniaque de camping et de jeux vidéo, Gabriel se décrit, à la blague, « de geek qui aime bien camper ». Impatient de voir l’été pointer le bout de son nez, il recevra d’ailleurs la visite de son père et de son frère, la saison prochaine. Outre toutes ces belles activités, Gabriel confie être aussi féru de lecture et amateur de sports. Il s’entraîne au complexe Midnight Sun – car, oui, il l’a finalement trouvé – de sept à huit heures par semaine.

Bienvenue Gabriel!