S'abonner à Médias Ténois

Conseil territorial des présidences et permanences : Un réseau qui se serre les coudes

14 avril 2011
0 Commentaire(s)

La rencontre du Conseil territorial des présidences et permanences (CTPP) s’est terminée sur une note positive pour les participants.


La rencontre, ponctuée de discussions et d’ateliers, a donné lieu à un échange primordial et enrichissant entre les membres qui étaient tous présents.

Se rallier pour faire pression

Les membres du CTPP ont décidé de se rallier, prochainement, afin de faire pression auprès du gouvernement ténois en ce qui a trait à leur financement. L’enveloppe reçue par la FFT pour l’ensemble de son réseau étant la même depuis 1996.

« À partir du moment où on a toujours des nouveaux joueurs, chaque joueur a de moins en moins d’argent », souligne M. Létourneau, en faisant référence notamment à l’ajout de l’AFDM, en 2001, et plus récemment, à la Société Radio Taïga (le 1er avril).

« On veut que l’enveloppe de 145 000$ soit majorée. Après 15 ans, ce n’est pas une demande irrationnelle ou exagérée », affirme le président, au nom de son réseau, en ajoutant qu’une étude sur l’inflation depuis 1996 allait être réalisée très bientôt. Au sujet de la Société Radio Taïga, les membres du réseau se sont d’ailleurs tous entendus pour se partager la cagnotte afin d’aider le financement de la nouvelle organisation, a rapporté M. Létourneau.

Selon les calculs établis lors de la réunion, si chacun des organismes donne 3 % de son enveloppe, cela permettrait d’assurer un montant de 4000 $ à Radio Taïga.

Un PDG en force et en faiblesse
Le CTPP en a profité pour réitérer certains dossiers ainsi que les forces et les faiblesses de ces derniers, notamment en ce qui a trait aux infrastructures, aux communications et au Plan de développement global (PDG). « C’est drôle comment c’est compliqué pour le fédéral de nous trouver de l’espace », dit Léo-Paul Provencher, en ajoutant que les infrastructures constituent une des priorités dégagées dans le PDG.

Au sujet des communications, M. Provencher a partagé que le besoin était toujours présent au sein du réseau : « Le CTPP était clair quant au besoin de cette fonction-là, pour faciliter la coordination entre nos diverses associations, l’échange d’information ainsi que l’amélioration de nos outils de communication. » Une planification stratégique sera d’ailleurs mise sur pied, au courant des prochains mois, en suivi du PDG. « Il s’agissait d’un premier débroussaillage, juste pour voir où nous en étions avec le PDG », a simplifié Richard Létourneau.

« Les gens ont rapporté que c’était le CTPP le plus ouvert qu’ils aient jamais eu ainsi que le plus constructif et agréable », a rapporté Justin Carey, président de l’Association franco-culturelle de Hay River (AFCHR), qui en était à sa première rencontre. Une opinion partagée par Richard Létourneau, président de la Fédération franco-ténoise (FFT) et Léo-Paul Provencher, directeur général. Si, par le passé, les relations ont déjà été tendues parmi les membres du CTPP, rien n’en a paru, la fin de semaine dernière.

Parmi les permanences, deux nouveaux agents de développement, Mathieu Doucet, de l’Association des francophones de Fort Smith, et Gabriel Régimbald, de l’Association des francophones du delta du Mackenzie, ont fait bonne impression grâce à leur dynamisme et leur professionnalisme.