Politique territoriale : Un parti politique indépendant verra le jour

04 juillet 2003
0 Commentaire(s)
Un groupe de citoyens qui en ont assez du gouvernement de consensus, a décidé de former un parti politique qui sera prêt pour les prochaines élections territoriales de novembre.

Une trentaine de personnes se sont rencontrées le jeudi 26 juin , lors d’une réunion d’information qui visait à sonder le terrain quant à la création d’un parti politique indépendant pour les TNO.

Un groupe de 25 personnes, intéressées par la question, se réunissent et discutent de la situation politique actuelle, depuis un mois et demi déjà. Ils sentaient que le moment était venu d’aller sonder l’intérêt réel de la population ténoise. Ce groupe est constitué principalement de gens d’affaires de Yellowknife. Ils sont donc grandement préoccupés par l’avenir économique des Territoires.

Les organisateurs de la séance d’information, se plaignent entre autre du manque de vision à long terme de la forme de gouvernance actuelle. Un des orateurs, David McPherson explique : « Où seront les Territoires dans 10 ans, jamais un député nous en parle. Nous avons l’impression que même le gouvernement en place n'en a aucune idée, ou du moins, ne nous en fait pas part. » Certaines personnes présentes se sont dites tout à fait en accord avec cette affirmation, ajoutant même qu’ils avaient l’impression que le gouvernement faisait du cas par cas, réglant ainsi les problèmes quand ils se présentaient plutôt que d’avoir un plan élaboré d’avance.

David McPherson ne mâche pas ses mots : « Le gouvernement de consensus ne fonctionne pas. Ça ne marche pas et ça fait assez longtemps qu’on lui laisse des chances de nous prouver le contraire, le temps est venu de bouger. »

Un autre des principaux points soulevés, c’est que les électeurs souhaitent eux-même élire leur premier ministre. Ils souhaitent avoir un droit de regard sur qui sera le leader de ce gouvernement. Ils croient aussi important que le choix du Cabinet revienne au leader; qu’il puisse lui-même choisir l’équipe qui lui permettra de réaliser son programme, préalablement présenté à la population. Présentement, les députés élus votent pour un premier ministre, puis ensuite pour les ministres.

Il n’est pas question de s’associer à un parti politique fédéral, et la foule présente était unanime là-dessus. « Les questions territoriales doivent être au centre des débats, les dirigeants du parti doivent savoir de quoi ils parlent. » d’ajouter Monsieur McPherson.

La députée de Range Lake, Sandy Lee, était également présente. Elle a tenu à mentionner qu’elle croyait qu’il était très sain de tenir ce genre de discussion. Elle a cru bon mettre en garde le groupe : « Il est clair que le gouvernement de consensus a des failles, j’ai même parfois l’impression que nous avons ici, le pire des deux mondes. Mais est-ce que fonctionner avec des partis politiques réglera tout? Je crois qu’aucune possibilité est à écarter, avant de choisir un mode de fonctionnement. » Elle s’est dite tout à fait en accord sur la question du droit du premier ministre de nommer lui-même ses ministres. Elle a comparé la forme de gouvernement proposé par le groupe, à celui des Etats-Unis.

Pour le moment, le groupe semble déterminé à créer un parti, même s’ils admettent que ce mode de fonctionnement n’est pas sans faille.
Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages