S'abonner à Médias Ténois

JFC 2011 : Tu sais qui nous sommes? TNO!

Équipe TNO était à Sudbury du 20 au 24 juillet dernier pour participer aux 5e Jeux de la Francophonie Canadienne. (Photo Patrick Poisson)

Équipe TNO était à Sudbury du 20 au 24 juillet dernier pour participer aux 5e Jeux de la Francophonie Canadienne. (Photo Patrick Poisson)

La délégation TNO des Jeux de la francophonie canadienne 2011 du Grand Sudbury est revenue exténuée, mais comblée, du plus grand rassemblement national de la jeunesse francophone.

Les 26 Ténois s’étant rendus aux Jeux de la francophonie canadienne 2011 du Grand Sudbury, en Ontario, ont remis les pieds plus que satisfaits aux Territoires du Nord-Ouest. C’est avec une médaille de bronze au 800 mètres (Isaac Wideman), la tête remplie de souvenirs et une fatigue bien accumulée que les jeunes participants et entraîneurs ont regagné les TNO.  

 « Je reviens étonné et marqué de l’énergie positive qui se dégageait [là-bas] », s’exclame Patrick Poisson, entraîneur et photographe officiel de l’équipe TNO. Selon ce dernier, il était impressionnant de voir à quel point la compétition était saine lors de ces jeux : « Les jeunes ont compris pourquoi ils étaient là. » Parmi les 17 athlètes ténois présents, il a souligné les performances de Mason Bruneau et Benoit Lamy, inscrits au badminton double, comme un moment fort lors des JFC 2011 : « Ils n’étaient pas là pour gagner, mais pour participer et s’amuser. »

La délégation ténoise présentait des participants dans deux des trois volets de compétition, soit une chef de mission jeunesse en leadership, une équipe féminine de volleyball, une équipe masculine de basketball, un duo en badminton et quatre participants en athlétisme. Une nette amélioration comparativement à 2008, où seulement six personnes, incluant l’équipe d’encadrement, s’étaient rendues aux JFC à Edmonton. « C’était une meilleure expérience qu’en 2008 », a partagé Mark Montinola (athlétisme), qui en était à sa deuxième participation aux Jeux. D’après le jeune homme : « C’était vraiment bien d’être un plus grand groupe pour partager cette expérience. » Mark soutient qu’il vise les jeux de 2014, où il voudrait retourner en tant qu’entraîneur.

Parmi les anecdotes qui lui revenaient en tête, il a confié qu’il se souviendra longtemps du sacrifice qu’un athlète du Nouveau-Brunswick a fait pour lui, lors de sa finale au lancer du javelot : « Il était blessé à la hanche, il a donc sacrifié son lancer pour me permettre d’accéder au top 8... » Des sacrifices pas si rares aux JFC, où les athlètes se retrouvent, non seulement pour s’affronter dans une compétition de haut calibre, mais surtout pour s’amuser. « Avec une joueuse de blessée, nous avons tout de même eu la chance de continuer à jouer. C’était vraiment bien! », a lancé Krista Painchaud, capitaine de l’équipe de volleyball. Même si elles ont eu à déclarer forfait en raison de cette blessure, les filles ont poursuivi la compétition de façon amicale. « C’était une bonne compétition qui m’a aidée à m’améliorer au volleyball et en français », a partagé pour sa part Jill Bélanger qui veut, elle aussi, participer de nouveau en 2014 comme entraîneuse.

Si l’aventure est dorénavant terminée, les nouvelles amitiés créées lors des JFC 2011, avec les milliers d’autres athlètes et participants francophones, permettront certainement aux participants de se remémorer ces jeux à jamais. « Si tu aimes le français et que tu veux l’améliorer..., c’est vraiment la bonne place où aller! La compétition est vraiment bonne en plus », conclut Jill.

Félicitations à la délégation ténoise! Pour plus d’information, visitez la page Facebook de Jeunesse TNO, partenaire de recrutement officiel pour les JFC 2011.