Rencontre des leaders du Nord : Tous veulent répéter l’expérience

16 avril 2004
0 Commentaire(s)
Avec environ 50 délégués provenant de toutes les instances décisionnelles des TNO, il était difficile de dégager des consensus de la rencontre des leaders du Nord, qui avait lieu à Hay River, du 6 au 8 avril dernier. Cependant, tous se sont entendus pour dire que ce type de rencontre devait se répéter.

Un nom a même été trouvé, pour cette table réunissant des représentants du gouvernement territorial, des Premières nations et des municipalités et communautés. Il s’agit du Cercle des leaders du Nord, qui a convenu de se réunir à nouveau, au cours de la présente année.

La semaine dernière, ces gens influents ont discuté de l’avenir des Territoires du Nord-Ouest, alors que la 15e Assemblée législative débute son mandat. « Le plus gros enjeu soulevé a bien sûr été la dévolution des responsabilité du gouvernement fédéral vers le Nord et comment ces responsabilités seront partagées », de laisser entendre le député Kevin Menicoche, au sortir de la rencontre. À titre de président du caucus des députés, M. Menicoche a été l’un des promoteurs de ce rassemblement. Bien entendu, le partage des revenus provenant des ressources naturelles a aussi occupé une large part des discussions.

« Je pense que nous avons atteint un certain succès puisque, en tant que leaders dans le Nord, nous avons été capables de nous asseoir et de mettre nos propres agendas de côté et de reconnaître que nous avons un futur brillant et que nous devons tous travailler ensemble pour maintenir ça », continue le député du Nahendeh.

Provenant lui-même d’une région dont les revendications territoriales des Premières nations ne sont pas toutes réglées, M. Menicoche reconnaît que tous n’avaient pas la même vision sur le rythme de développement que devraient connaître les TNO. « Ce n’est pas tout le monde qui est au même rythme, mais tout le monde a démontré la volonté de permettre le développement. Le consensus a été que nous avons besoin de nous entraider pour régler les problèmes et que c’est possible de le faire », dit-il.

Ce type de constatation devrait se refléter dans la vision et la mission que se donnera la 15e Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest pour les trois prochaines années et demi. « Nous voulons utiliser les commentaires et les enjeux que les leaders ont partagé avec nous pour les mettre dans les objectifs du GTNO. Un des points importants sera de mieux aider les processus de revendications territoriales », dit le président du caucus des députés qui se rencontrera, d’ici la fin du mois, pour travailler aux déclarations de vision et de mission de la présente Assemblée.

Alors que les Premières nations du Deh Cho ont des préoccupations face à la construction d’un gazoduc sur les terres faisant l’objet de leurs revendications territoriales, un autre groupe autochtone a ralenti les ardeurs du développement économique des Territoires du Nord-Ouest. Il s’agit des Premières nations Akaitcho, qui ont des préoccupations face au projet de mine de diamants du lac Snap, sur le territoire qu’elles revendiquent.

Les Premières nations Akaitcho, qui comprennent les dénés de Yellowknife (N’Dilo et Dettah), Lutsel K’e et Fort Resolution, ont laissé entendre qu’elles désireraient voir leurs problèmes de revendications territoriales réglées avant qu’une troisième mine de diamants entre en opération. « Les gens respectaient leurs souhaits. Ils reconnaissaient que les Premières nations Akaitcho avaient des problèmes à régler et qu’ils respecteraient ça », de conclure Kevin Menicoche.
Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages