Pour s’élargir (bis)

Ce sont les représentant.e.s des organismes francophones ou des personnes travaillant en français qui ont parlé à la table ronde de ce mardi sur invitation de la ministre Joly.

Il est difficile de dire quelle est la part des témoignages qui se rapporte au vécu individuel. Celle qui se rapporte au citoyen, au Canadien qui veut vivre dans la langue de son choix ailleurs que dans son petit chez-soi.


Il n’y avait pas de monsieur ni de madame tout le monde prenant part à cette audience. Avec une assistance où personne n’a eu recours à la traduction offerte (car tous se sont exprimés en français), la communauté grandissante d’apprenants de la langue française n’était représentée que par des organismes, tels que le Collège nordique, la branche ténoise de Canadian Parents for French ou la Commission scolaire YK1.


Mentionné durant le dialogue, le fait que plusieurs personnes ne se sentent pas visées par la Loi sur les langues officielles est un défi que la modernisation doit relever. Il est vrai que cette loi nous touche tous, mais certains en remarquent plus les bénéfices que d’autres.


Promotion, élargissement, et inclusion sont trois axes importants pour aller chercher le plus de Canadiens possible. Pour comprendre que la loi est essentielle à l’instruction en français. Qu’elle est primordiale aux services gouvernementaux. Qu’elle est décisive dans la survie des communautés de langues officielles à travers le pays.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561