Pas la guerre

15 novembre 2002
0 Commentaire(s)
Les représentants des différentes églises de Yellowknife signent une pétition demandant une approche pacifique du problème irakien.

Catholiques, protestants, angli cans, luthériens et musulmans s’unissent pour demander aux leaders politiques des Territoires du Nord-Ouest d’effectuer des pressions sur le Parlement canadien afin qu’une approche pacifique soit préconisée face à l’Irak. Les représentants de ces communautés religieuses emboîtent ainsi le pas au Conseil canadien des Églises chrétienne qui a fait parvenir, le 25 septembre dernier, une lettre en ce sens au premier ministre, Jean Chrétien, et au président américain, George W. Bush.

« Les leaders des communautés de foi de Yellowknife ont pensé que ce serait bon de poser un geste similaire avec les élus locaux », de faire savoir Suzette Montreuil, coordonnatrice en matière de justice sociale au diocèse du Mackenzie. Celle-ci, en compagnie de Frank Cserepy, membre de l’Église unie, a donc lancé une pétition qui circulera à Yellowknife dans les prochaines semaines. Cette pétition est jointe à une lettre adressée à Ethel Blondin-Andrew, députée au fédéral, au sénateur, Nick Sibbeston, et au premier ministre territorial, Stephen Kakfwi.

La pétition demande au gouvernement canadien de s’opposer à des actes d’agression unilatéraux perpétrés contre l’Irak par quelque pays que ce soit, de supporter le déploiement, sans entrave, d’une équipe d’inspection internationale en mesure de confirmer l’absence d’arme de destruction massive en Irak, d’encourager une discussion pacifique, sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies, avec le régime irakien et de lever immédiatement les sanctions non-militaires présentement en vigueur en Irak.

« Nous pensons que les sanctions non-militaires en Irak se font beaucoup plus au détriment des gens ordinaires, plutôt que contre le régime en place », de faire valoir Frank Cserepy, coordonnateur de la pétition.

« Il est important, comme personne, de s’exprimer et de faire savoir son opinion. À Yellowknife, nous le faisons et ça se fait de différentes façons partout au pays. Des gens de toutes les régions s’expriment auprès de leur élus et on espère vraiment que ça influencera le Parlement canadien. Il est difficile de dire que ça aura un effet, mais il est important de faire savoir ses opinions », de plaider Suzette Montreuil. « C’est au niveau personnel que ça fera une différence, d’ajouter Yusuf Hashi du Centre islamique de Yellowknife, c’est au gouvernement fédéral de décider, mais au moins, nous aurons mis nos noms là-dessus ».

Outre M. Yusuf Hashi, les autres signataires de la lettre adressée aux élus sont Joseph Daly, de la Paroisse St-Patrick, Elizabeth Richards, de l’Église unie de Yellowknife, Connie Landstrom, de l’Église luthérienne et Donald Flumerfelt, de l’Église anglicane.
Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages