Niveau record dans la baie de Yellowknife

16 juillet 2020
Au quai public comme ailleurs dans la baie de Yellowknife, le niveau de l’eau est nettement au-dessus de la moyenne des dernières années. (Crédit photo : Diane Boudreau)

Au quai public comme ailleurs dans la baie de Yellowknife, le niveau de l’eau est nettement au-dessus de la moyenne des dernières années. (Crédit photo : Diane Boudreau)

Dans la baie de Yellowknife, l’eau empiète sur le quai fédéral, les goélands peinent à se trouver un pied-à-terre. Le 10 juillet, le niveau de l’eau a franchi un seuil record des 48 dernières années.
« Depuis 10 ans que je pêche, je ne l’ai jamais vu haut comme ça », assure la propriétaire de Fish on the Bay, Stéphanie Vaillancourt, en parlant du Grand lac des Esclaves.
Plusieurs des récifs qui lui servent habituellement de repères pour naviguer sont submergés. « Certains sont plus sous le niveau de l’eau, il y en a d’autres qu’on peut frapper », explique-t-elle. Au ministère de l’Infrastructure, on ne note pas de recrudescence d’accidents dans le trafic maritime.
En se rendant à un quai du Woodyard la semaine dernière, l’artiste Diane Boudreau a eu la surprise de trouver le canot qu’elle comptait utiliser empli d’eau et les avirons et les ceintures de sauvetage emportés au large. Des palettes de bois flottaient près du quai.
Au sentier du parc Rotary Centennial, témoigne Mme Boudreau, « il y a de l’eau partout et de chaque bord de la plateforme. Même les mouettes n’ont plus de roches pour se déposer. Elles sont toutes serrées sur une seule roche qui dépasse de l’eau. Au quai du gouvernement, l’eau a avancé d’au moins dix pieds sur le quai. »

Un record des 48 dernières années
Selon des données de Relevés hydrologiques du Canada fournies par le ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles (MERN), le 10 juillet dernier, le niveau de l’eau dans la baie atteignait 157,02 mètres, deux centimètres de plus que le record enregistré pour cette date depuis 1972, et 28 centimètres au-dessus de la moyenne des 48 dernières années.
Depuis mars, les niveaux d’eau mensuels dans la baie de Yellowknife sont au-dessus des moyennes des dernières années. Ailleurs dans le Grand lac, les chiffres peuvent différer, en fonction de la pression atmosphérique, du sens et de la direction du vent.
Le record annuel de hauteur, indépendamment du jour de l’année, a été atteint le 12 aout 1997, avec 157,14 mètres. À l’inverse, le niveau le plus bas dans la baie, 156,014 mètres, a été enregistré le 22 novembre 2010.
1972 est considéré comme l’année de référence dans les calculs sur le débit et le niveau d’eau dans le Grand lac des Esclaves en raison du changement au régime hydrologique consécutif à l’érection du barrage W.A.C Bennett sur la rivière de la Paix.
La rivière de la Paix est un des principaux affluents de la rivière des Esclaves, qui fournit environ 77  % de l’afflux du Grand lac des Esclaves.

Un niveau élevé dans l’ensemble des TNO
Plusieurs rivières ténoises, dont la rivière aux Foins et la Liard, montrent aussi un niveau élevé. Une porte-parole du MERN explique que le phénomène est causé par une grande accumulation de neige dans la région englobant le nord de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et de la Saskatchewan ainsi que le sud du Yukon et des TNO. Une fonte tardive, mais rapide et de récentes précipitations extrêmes amplifient le phénomène.
« De plus, écrit-elle, de manière générale, le niveau des lacs et des rivières du sud des TNO et des autres provinces et territoires ont récupéré des conditions sèches qui ont prévalu entre 2014 et 2016. En conséquence, les tributaires qui pouvaient avoir arrêté de contribuer à l’afflux de l’eau en aval se sont probablement reconnectés et ont à nouveau ajouté aux volumes d’eau des grandes rivières. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561