Sur les planches : Murir au NACC

21 février 2019
Harrison Roberts (DJ Flora) et Sami Blanco (Temple Volant) dans leur espace créatif. 
(Crédit photo : Nicolas Servel)

Harrison Roberts (DJ Flora) et Sami Blanco (Temple Volant) dans leur espace créatif. (Crédit photo : Nicolas Servel)

Le duo audiovisuel et électroacoustique MIRAJ jouera au Northern Arts and Cultural Center, ce samedi 23 février, pour un spectacle envoutant.

Avec la nature comme source principale d’inspiration et comme matériel sonore, Harrison Roberts (DJ Flora) et Sami Blanco (Temple Volant) composent et synthétisent à la volée, de façon presque « primitive », des univers sonores riches portés par des projections visuelles immersives. 

Parfois ambiants, parfois dansants, les sons gardent les sens en éveil constant grâce à la symbiose audiovisuelle présentée par les deux acolytes.


Avec le soutien de la salle de spectacle, ils ont pu obtenir un espace pour installer leur studio de création, désormais rempli de séquenceurs analogiques, de synthétiseurs, de boites à rythmes, de projecteurs et autres mixeurs. Là, jour et nuit, le duo expérimente, joue, agrémente et perfectionne ses créations, avec notamment l’ajout d’une dimension visuelle à ses projets.


Miraj a pu s’exporter aussi, à Montréal notamment, pour le MUTEK, festival de musiques électroniques d’envergure internationale, ou encore au centre pour les arts et la créativité de Banff pour une résidence artistique.

Scène nordique
Autrefois appelé programme de mentorat (Mentee Series), les Scènes nordiques du NACC proposent depuis 2007, deux fois par année, une bourse de 3000 $ et un accompagnement personnalisé à des artistes ténois disposant déjà d’un certain bagage dans le domaine des arts de la scène, pour développer leur carrière et les amener à un niveau professionnel. Des artistes ou groupes ténois tels que Quantum Tangle, Pat et Carmen Braden, ou encore Leela Gilday et Digawolf sont notamment passés par là.


C’est dans ce cadre-là qu’est proposé le spectacle de ce samedi 23 février à 19 h 30. Pour Marie Coderre, la directrice du NACC, c’est une manière pour les artistes d’apprivoiser la scène, d’explorer de nouvelles idées, et de présenter leur nouveau matériel à la communauté avant de les présenter ailleurs, dans de plus grandes salles de spectacles.
« Les promoteurs sont plus enclins à faire venir des artistes qui ont déjà joué dans des salles de spectacles [professionnelles] comme la nôtre », ajoute-t-elle.


Autre contribution du NACC : 70 % des ventes sont reversés aux artistes afin de continuer leur développement et de financer d’éventuels projets.


Toujours dans la série Scène nordique, Crook the Kid, artiste hip-hop qui a grandi à Fort Good Hope, occupera le NACC, à 19 h 30, vendredi.


Rosalie Scott, Brian Weadick et Norm Glowach feront leur spectacle à la fin du mois de mai.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages