Les migrateurs

 
Les neufs finissantes et finissants des écoles franco-ténoises ont de quoi être fières et fiers d’eux ; et ils nous rendent tous très fiers aussi.


Interrogés par le journaliste primé Denis Lord (p.5), ils nous racontent leurs rêves et nous nous surprenons à rêver avec eux. Quel bel avenir pour la francophonie ténoise que cette jeunesse qui veut soigner, enseigner, bâtir, divertir et diriger!
Il est réjouissant de constater que nombre de nos rêveurs envisagent de revenir dans le Nord, après leurs études, nous faire profiter de leurs talents. Nous avons grand besoin de toute cette ambition.


Et ils reviennent, les jeunes. Chaque été, nous les croisons dans nos milieux de travail, des enfants que nous avions connus lorsque nous étions nous-mêmes jeunes et que nous étions venus ici juste pour six mois ; des enfants qui maintenant profitent des excellents programmes d’emploi étudiant du Nord et de l’incomparable aide financière aux études des TNO.


Il faut remercier les enseignants pour la vitalité de notre communauté. Ça fait plus de dix ans qu’on gradue en français aux TNO et il est saisissant de voir nos jeunes, toujours plus nombreux, revenir dans le Nord chaque été, comme les outardes.


Graduer aux TNO, c’est le rêve, mais c’est le défi aussi. S’en aller de sa communauté, parfois à des milliers de kilomètres de chez soi, c’est un peu se lancer dans le vide. Et si l’on souhaite tous ardemment qu’au contact de l’air l’oisillon déploiera ses ailes, offrons tout de même à nos migrateurs tout le soutien nécessaire à leur envol et l’assurance qu’ils auront toujours, ici, un nid confortable et, qui sait, un stage au GTNO.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561