Jeux d’hiver du Canada 2019 : Le bronze pour Wilson Elliot

Wilson Elliot en judogi bleu face à Ian Ryder lors de la demi finale de Judo des +81 kg hommes. (Crédit photo : Sarah Pruys - Team NT)

Wilson Elliot en judogi bleu face à Ian Ryder lors de la demi finale de Judo des +81 kg hommes. (Crédit photo : Sarah Pruys - Team NT)

Le poids lourd ténois procure la seule médaille aux Territoires.
 

On lui prédisait l’or; après tout, il était — et est toujours — le champion canadien junior.
Mais c’est finalement le bronze qu’a récolté Wilson Elliot le 27 février, après avoir été défait par un adversaire redoutable, Ian Ryder, dans la catégorie 81 kilos et plus.


Ian Ryder (Colombie-Britannique) est classé 9e au monde dans la catégorie de 90 kilos junior.
« Il est très bon, très technique, dit de lui Wilson Elliot. C’est un combattant intelligent. »
Ian Ryder avait déjà défait Wilson Elliot il y a quatre ans, au Pacific International. Il a récidivé à Red Deer, en route vers la médaille d’or.


« Ça a été un combat assez rapide, raconte le judoka ténois. Il a attaqué, j’ai pensé que je pouvais le contrer, mais il savait que j’allais essayer de le faire, alors il m’a déséquilibré avec ma propre contrattaque. »

Une grande réalisation
À Red Deer, Wilson Elliot a battu Marcus Wheaton (Nouveau-Brunswick) et ensuite Iijob Hamraaev (Manitoba) pour remporter la médaille de bronze, ex aequo avec Sasha Tanasiuk (Alberta).
S’il visait plus haut au départ, il considère néanmoins cette médaille comme une des trois plus grandes réalisations sportives de sa jeune carrière.


« Il devait gagner le bronze, analyse son entraineur Mario Desforges, et c’était plus dur parce qu’il venait de perdre et devait se motiver. Il a le potentiel pour atteindre le prochain niveau. S’il continue d’aller de l’avant, il a le profil pour [les Olympiques de] 2028. »

Red Deer et l’après
Outre ses tournois, Wilson Elliot a profité de son passage à Red Deer pour passer du bon temps. Il a regardé des compétitions de hockey et de tir à l’arc et est allé au karaoké, mais uniquement comme spectateur.
« Il y a beaucoup [d’activités amusantes] ici, dit le judoka, beaucoup de choses à faire. »
Mais dès la semaine suivante, le judo redevenait prioritaire : d’abord les championnats internationaux d’Edmonton, puis, les 16 et 17 mars, les Pacific International, à Richmond, en Colombie-Britannique. On y attend 20 membres du All Japan University Team.

Plus loin
Une grande décision attend l’an prochain le jeune homme de 18 ans, toujours aux études. Il doit décider s’il va poursuivre sa formation athlétique au Centre national d’entrainement de Montréal, avec un autre entraineur.
Wilson Elliot aurait à tout le moins un outil pour s’adapter à ce nouvel environnement puisqu’il a été en immersion à Yellowknife, d’abord à l’école St. Joseph, puis à l’école secondaire St. Patrick.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages