Admissions scolaires : La CSFTNO prend acte de la volteface de la ministre

26 septembre 2019
La ministre sortante de l'éducation, Caroline Cochrane.(Archives L'Aquilon)

La ministre sortante de l'éducation, Caroline Cochrane.(Archives L'Aquilon)

 

La commission scolaire estime avoir réussi à imposer l’enjeu francophone dans la campagne électorale.


La Commission scolaire francophone des TNO (CSFTNO) se dit étonnée de la volteface de la ministre sortante de l’Éducation, Caroline Cochrane, qui promet, si elle est réélue, de consulter la population franco-ténoise sur la question des admissions de non-ayants droit dans les écoles de langue française et de se plier à la volonté exprimée dans ces consultations.
Mme Cochrane, qui sollicite un second mandat dans la circonscription de Range Lake, a tendu cette branche d’olivier aux électeurs francophones dans les réponses fournies à un questionnaire soumis à tous les candidats aux élections territoriales à l’initiative de L’Aquilon, de Radio Taïga et d’ICI Grand Nord. Les réponses détaillées de tous les candidats sont publiées dans ce numéro de L’Aquilon (voir le questionnaire en pages 3 à 7).
« C’est effectivement un changement de ton, commente le président de la CSFTNO, Simon Cloutier. Je ne m’attendais pas personnellement à ce que la ministre dise cela durant la campagne électorale. »
Cependant, M. Cloutier considère que même avec cette nouvelle approche conciliante, la ministre sortante continue de se méprendre sur l’enjeu et la position défendue par la commission scolaire.
« Ce que je crois comprendre de la réponse [fournie par Mme Cochrane au questionnaire des médias francophones], c’est qu’encore une fois le ministère et la ministre pensent que le but de la commission scolaire, c’est d’accueillir n’importe quel non-ayants droit, et ce n’est pas le cas. »
La CSFTNO maintient être très sélective dans ses recommandations d’admissions d’élèves dont le profil ne correspond pas aux critères définis dans la directive ministérielle. « Ça prend des non-ayants droit et des familles de non-ayants droit qui démontrent un attachement particulier à la communauté et à la culture francophone, soutient M. Cloutier. […] On ne demande pas un buffet ouvert comme, malheureusement, le ministère le laisse souvent entendre. »

Un enjeu électoral
Sur la question des admissions scolaires, Mme Cochrane, apparaissent isolées parmi les candidats des circonscriptions de la capitale territoriale. Un consensus se dégage, en effet, parmi les réponses des autres candidats de la région qui ont répondu au questionnaire des médias francophones. Unanimement, ils condamnent la façon dont le ministère a appliqué la directive sur les admissions scolaires et favorisent une plus grande marge de manœuvre pour la CSFTNO.
Le député sortant de Kam Lake, Kieron Testart, propose l’abolition de la directive ministérielle. D’autres comme la députée sortante de Yellowknife Centre, Julie Green, ou le député sortant de Frame Lake, Kevin O’Reilly, ou encore la candidate dans Kam Lake Cherish Winsor suggèrent plutôt de modifier la directive pour que les admissions de non-ayants droit soient confiées à un panel sur lequel siègerait la CSFTNO.
Simon Cloutier y voit le fruit du travail de sensibilisation de la commission scolaire auprès des candidats. En début de campagne électorale, le président de la CSFTNO affirmait vouloir faire de la question des admissions scolaires un enjeu électoral. « À la commission scolaire, depuis le début de l’élection, on a fait beaucoup de démarchage politique, que ce soit moi-même ou les autres commissaires, dit-il. Nous avons fait du démarchage auprès des candidats pour qu’ils comprennent la situation. Certains candidats nous ont également approchés de leur propre chef parce qu’ils voulaient savoir ce qui se passait. »
Simon Cloutier estime que l’annonce de nouveaux refus d’admissions à quelques jours du déclenchement des élections a, en quelque sorte, joué en la faveur de la CSFTNO qui a pu stratégiquement imposer ce thème électoral. Il entrevoit la 19e législature avec « beaucoup d’espoir », compte tenu des appuis que la CSFTNO a obtenus au cours de la campagne électorale.
Si la position de la CSFTNO obtient un écho favorable d’une grande majorité de candidats aux législatives, l’enjeu demeure néanmoins peu prégnant hors du milieu francophone. Lors du débat des candidats sur l’éducation, organisé par les trois commissions scolaires de Yellowknife, le 25 septembre, cet enjeu n’a pas du tout été soulevé, alors qu’il a beaucoup été question en revanche d’instruction en langues officielles autochtones.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561