L'essor de la musique classique_21

13 février 2020
L’auteur anime Trésor de la musique classique à 21 h,
les dimanches et mercredis sur CIVR 103,5 FM et Radiotaiga.com.

L’auteur anime Trésor de la musique classique à 21 h, les dimanches et mercredis sur CIVR 103,5 FM et Radiotaiga.com.

Sous l’autorité du Saint-Empire romain germanique, dont l’empereur était élu par les princes électeurs, en 1701, le duché de Brandebourg-Prusse devient le royaume de Prusse. Le prince électeur Frederick III de la maison des Hohenzollern (maison à laquelle appartient la dynastie des duchés, qui, depuis le XIe siècle, gouverne plusieurs territoires du nord-ouest de l’Europe) devient roi, et Berlin devient sa capitale. Son nom change pour roi Frederick I.
Il est non seulement mécène des arts, mais aussi promoteur du développement des arts et des sciences en langue allemande (propulsé par la réforme). Il fonde l’académie des arts de Berlin et l’académie de sciences en ayant comme modèle les académies fondées à Paris par les cardinaux Richelieu et Mazarin ainsi que Louis XIV) et l’université de Halle. C’est à cette dernière que Georg Friederick Händel faisait des études au département des arts et lettres lorsqu’il décide, en 1703, de quitter sa ville natale Halle et d’aller travailler comme claveciniste et violoniste dans l’orchestre du théâtre d’opéra de Hambourg, soit le premier théâtre d’opéra ouvert au public au nord de Venise, qui a comme mission la présentation d’opéras composés en allemand et traduits de l’italien à l’allemand.
L’ouverture de ce théâtre a lieu en janvier 1678 avec la présentation de l’opéra Adam et Ève composé par Johan Theile, compositeur d’opéras, d’opérettes, de musique religieuse et théoricien de la musique. Il devient un centre important de diffusion de l’opéra qui attire l’attention des librettistes, des musiciens et des compositeurs. Cela lui permet de monter son propre orchestre, pour lequel Händel est invité. C’est en travaillant dans ce théâtre que Händel fait la connaissance de Friedrich Christian Feustking, théologien et librettiste, qui fait la traduction du livret de l’opéra Almira, écrit à Venise par Giulio Pancieri en 1691. Händel aime la trame du livret et compose la musique permettant de transmettre les sentiments et les émotions des personnages.
Il divise l’opéra en trois actes dans lesquels le principal personnage est Almira, une princesse qui deviendrait reine seulement si elle mariait le fils d’un des conseillers du roi défunt. Le dilemme d’Almira est qu’elle aime passionnément son secrétaire Fernando et non Osman, avec qui elle devrait se marier. Osman, pour sa part, vit également un dilemme, car il aime aussi une autre princesse.
Un des segments musicaux devient la mélodie de l’aria Lachia ch’io pianga, qui revient dans la composition de son opéra Rinaldo et devient une des arias le plus chantées par des sopranos et contreténors du monde. Il est présenté le 8 janvier 1705 au théâtre Ope ram Gansenmarkt.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561