L’essor de la musique classique 1

12 septembre 2019

 

La musique comme création humaine se lève à l’aube de l’humanité. Cette aube reste mystérieuse. L’homo habilis commence à y contrôler des percussions, la voix, les flutes, et continue à découvrir des mélodies et à inventer des instruments, construisant une connaissance musicale transmise oralement à travers des communautés qui se développent jusqu’à nos jours.

Une petite fraction de ces musiciens commence à utiliser la codification écrite pour transmettre des mélodies en utilisant des symboles, que Guido d’Arezzo immortalise sur des portées permettant à des compositeurs de transposer leurs compositions. Ce système écrit se développe à la période médiévale dans les monastères catholiques en ayant la voix humaine comme instrument sonore et trouve en Palestrina, compositeur italien, sa plus complexe structure polyphonique.

C’est durant la Renaissance que les partitions sont utilisées pour construire des structures polyphoniques pour la musique instrumentale et remplacent les tablatures. Un autre facteur va influencer le développement de la musique savante instrumentale : la maitrise des matériaux vibratoires et résonants pour la construction des instruments musicaux. Les plus complexes instruments qui émergent à l’époque de la Renaissance sont les clavicordes et les violons.


Le violon est l’instrument vedette des compositeurs de la Renaissance. Il s’agit d’un instrument à cordes frottées qui mesure autour de 60 cm. Sa boite de résonance et son manche sont composés de plusieurs dizaines de bois différents sur lesquels les quatre cordes s’étendent entre chevilles et tendeurs bas surmontés par un chevalet mobile. Sa capacité sonore et sa portée font en sorte qu’il devient l’instrument préféré des compositeurs de musique savante instrumentale, tel que Jean-Baptiste Lully, directeur et compositeur pour l’orchestre des 24 violons de Louis XIV, et les orchestres royaux de la Cour d’Angleterre ou du Saint-Empire romain germanique gouverné par la maison des Habsbourg.


C’est à la période baroque que le violon adopte un rôle fondamental au sein des orchestres. De la même manière que l’orgue caractérise la puissance instrumentale reliée au développement de la polyphonie dans les institutions ecclésiastiques catholiques pour accompagner les voix des chorales, le violon caractérise la puissance instrumentale des compositions de musique classique qui se développe au baroque avec Antonio Vivaldi, compositeur grâce auquel la musique savante prend son essor.


L’auteur anime Trésor de la musique classique à 21 h,
les dimanches et mercredis sur CIVR 103,5 FM et Radiotaiga.com


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561