L'envol de la musique classique dans le romantisme_7

18 février 2021

La première tournée de Niccolo Paganini dans le nord de la péninsule italienne est couronnée de succès. Jusque-là, personne n’avait vu un violoniste et mandoliniste avec une telle dextérité.

Ses prestations sont magiques et ses compositions, dans lesquelles il reproduit des atmosphères acoustiques champêtres, charment le public. On s’épate surtout de sa virtuosité. Paganini passe des octaves les plus graves aux plus aigües si rapidement, que l’auditoire ne pouvait pas voir les doigts de sa main gauche. Sa main droite, elle, effectue des staccatos avec l’archet et des pizzicatos avec ses doigts qui dansent sur les cordes. La tournée se termine en 1801. À ce moment, le virtuose se retire à nouveau en campagne pour se dévouer à l’agriculture et à l’étude de la guitare.

 

Entretemps, les armées de Napoléon conquièrent la République de Gênes et sa voisine : la République de Lucques. Cette dernière devient une principauté française gouvernée par la sœur de Napoléon, Élisa Bonaparte, épouse de Félix Bacciochi. Le couple est passionné par la musique savante italienne et structure un orchestre dans la ville de Lucques. En 1805, Niccolo Paganini, qui maitrise le violon, la mandoline et le violoncelle, est engagé comme premier violoniste de l’orchestre, un poste qui a cette époque est équivalant à celui d’un chef d’orchestre. Il devient par le fait même professeur privé de Félix Bacciochi. C’est au début de ce mandat que Paganini compose ses célèbres Vingt-quatre Caprices pour violon solo, œuvre inspirée par les compositions du même nom de Pietro Locatelli.

 

Paganini travaille avec les Bonaparte jusqu’en 1809. À partir de ce moment, il retrouve son indépendance et retourne donner des concerts publics en solo ou avec des orchestres de chambre du nord de l’Italie. Ces orchestres sont réunis par de grands théâtres d’opéra construits dans les débuts du XVIIIe siècle. Parmi eux se trouve la Scala de Milan. Ce théâtre fondé en 1717 sous le nom de Teatro Regio Ducale, 48 ans après la fondation de l’Académie royale de musique à Paris, est un des grands podiums de la musique classique et du ballet d’Europe. Le théâtre prend le nom de Teatro alla Scala en 1778 après sa reconstruction due à un incendie survenu en 1767.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561