Reprise des travaux de l’Assemblée législative : L’économie au cœur des débats

Avec le plan de relance économique, le dépôt du budget ou encore la proposition d’abolir le changement d’heure, l’Assemblée législative promet d’être animée cet hiver. (Crédit photo : Thomas Ethier).

Avec le plan de relance économique, le dépôt du budget ou encore la proposition d’abolir le changement d’heure, l’Assemblée législative promet d’être animée cet hiver. (Crédit photo : Thomas Ethier).

Déposé le 4 février, le Budget 2021-2022 des Territoires du Nord-Ouest suscitera de nombreux débats en chambre qui s’échelonneront jusqu’au 31 mars. 

Thomas Ethier — IJL — Territoires

«La reprise économique des Territoires du Nord-Ouest sera lente», a averti la première ministre le 3 février, dans ce discours d’ouverture faisant état des défis à venir, mais aussi des grandes réussites qui ont marqué 2020.

En cette journée de reprise des travaux de la 19e Assemblée législative, les députés ont émis plusieurs préoccupations entourant l’avenir du territoire et les possibilités qui s’offriront aux résidents au terme de l’opération de vaccination. D’ores et déjà, les électeurs peuvent s’attendre à des débats centrés sur le plan de relance économique du gouvernement, qui se fait attendre.

 

À quand le plan de relance?

Quelles sont les stratégies du GTNO pour relancer l’économie des Territoires du Nord-Ouest? C’est la députée de Kam Lake, Caitlin Cleveland, qui aura ouvert la discussion avec la première ministre. «Les électeurs se disent très heureux de l’état de la situation sur le plan de la santé, et sont heureux d’être vaccinés, confirme-t-elle. Mais on nous a également promis un plan de relance économique. Ce plan sera-t-il déposé durant cette session d’hiver?»

La première ministre Caroline Cochrane a préféré ne pas s’engager dans une réponse précise. « J’aimerais dire que nous déposerons une esquisse de ce plan durant cette session, mais j’ai appris à être prudente », a-t-elle répondu. Elle avance toutefois qu’une esquisse du plan sera soumise sous peu à un comité permanent de l’Assemblée législative. Aucun autre détail n’a été partagé.

L’absence de stratégies de relance claire aurait, entre autres choses, provoqué l’échec des discussions au sein du comité consultatif d’entreprise mis en place par le gouvernement, constitué de 17 membres de la communauté d’affaires des TNO. «Ils ont interrompu leurs rencontres régulières, parce qu’ils ne sentent pas que la relance économique est la préoccupation principale du conseil exécutif du gouvernement des TNO», a lancé le député de Yellowknife Nord, Rylund Johnson.

 

Plus d’argent aux collectivités

Lors d’assemblée de comté virtuelles avec leurs électeurs, à quelques jours de la reprise des travaux, certains députés ont indiqué qu’ils entendent réclamer une meilleure répartition du budget territorial. Le député de Tu Nedhé-Wii`lii`d’eh, Steve Norn, a notamment déploré la tendance à financer davantage les grands centres régionaux, comme Yellowknife.

Il compte aussi plaider pour une meilleure représentation des résidents des collectivités dans le prochain budget. «Comme d’habitude, beaucoup d’argent du budget 2020 est allé à Yellowknife et aux centres régionaux, a-t-il indiqué à ses concitoyens. On néglige les petites collectivités depuis trop longtemps, et nous devrions obtenir plus d’argent. Ce sera mon objectif lors des prochaines séances.»

M. Norn a également évoqué la question de l’accès au logement, plus précisément celle d’un fonds de co-investissement de 60 millions $ octroyé par Ottawa en 2018. Grillée en période de questions, la ministre responsable de la Société d’habitation des TNO, Paulie Chinna, s’est engagée l’automne dernier à présenter cet hiver une mise à jour entourant le déploiement de ces fonds dans les collectivités, pour la mise en branle de projet d’habitations.

Les travailleurs des collectivités devront également être davantage priorisés qu’ils ne le sont présentement, a fait valoir le député, critiquant du même coup les mesures d’appui financier aux entreprises : «Une entreprise comme Walmart a pu bénéficier du fonds d’aide, contrairement à [d’autres entreprises autochtones] des collectivités. Quand je siège en chambre, je veux m’assurer que les décisions favorisent au maximum les gens de nos collectivités.»

 

Revoir certaines priorités

Certains députés ont également indiqué à leurs électeurs qu’ils comptent réclamer plus d’argent pour les programmes d’assistance sociale. Un secteur qui, aux yeux du député de Frame Lake, Kevin O’Reilly, aura été négligé au profit de projets d’infrastructures majeurs, appuyés par l’adoption d’un budget d’immobilisation de 451 millions $ à l’automne 2020.

En chambre, Caroline Cochrane a souligné qu’il s’agit là du plus important investissement en infrastructures de l’histoire des Territoires du Nord-Ouest. «Les projets d’infrastructure à venir vont jouer un rôle considérable dans notre reprise économique», a-t-elle affirmé.

M. O’Reilly y voit pour sa part une mauvaise répartition des ressources. «Nous avons puisé énormément d’argent de notre fond capital, pour des projets qui seront réalisés en bonne partie par des firmes externes. Nous devrions plutôt utiliser cet argent pour des enjeux criants comme le logement, l’éducation et les services sociaux», a-t-il indiqué à ses électeurs, la semaine précédant la reprise des travaux.

Sort de l’industrie touristique, accès aux services de télécommunications, et utilisation des langues officielles à l’Assemblée législative seront également au menu des périodes de questions et de débats. C’est aussi au courant de cette session qu’aura lieu l’examen public du projet de Loi modifiant la Loi d’interprétation, qui permettrait au GTNO de décider s’il convient ou non de conserver l’heure d’été aux Territoires du Nord-Ouest.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561