Jacinthe en trois temps

28 janvier 2021
Écrite et interprétée par Carole Freynet-Gagné, Natalie Labossière et Mariette Kirouac, et mise en écran par Francine Fontaine, la pièce Jacinthe a été 
conçue pour la représentation Web. Cette comédie en trois tableaux est un hommage aux enseignantes et aux enseigants. (Courtoisie Lipstick rouge)

Écrite et interprétée par Carole Freynet-Gagné, Natalie Labossière et Mariette Kirouac, et mise en écran par Francine Fontaine, la pièce Jacinthe a été conçue pour la représentation Web. Cette comédie en trois tableaux est un hommage aux enseignantes et aux enseigants. (Courtoisie Lipstick rouge)

La comédienne ténoise Natalie Labossière interprète une enseignante retraitée dans une pièce de théâtre humoristique adaptée pour l’écran.

L’humour cède parfois le pas à une sagesse murie par la pandémie dans la pièce de théâtre Jacinthe, qui sera présentée en ligne les 4,5 et 6 février, puis présentée sur écran au Northern Arts and Cultural Centre le 19 février, à l’initiative de l’Association franco-culturelle de Yellowknife.

Cet hommage aux enseignantes est coécrit et joué par Natalie Labossière, Carole Freynet-Gagné et Mariette Kirouac du trio humoristique Lisptick rouge, et produite par le Théâtre Cercle Molière de Winnipeg.

Jacinthe, c’est une enseignante qu’on retrouve en trois temps : d’abord à l’aube de sa vie professionnelle et de sa vie de couple, ensuite en préménopause, « avec deux chiens, deux camions et deux hypothèques » décrit Natalie Labossière, puis retraitée, à une époque située après l’actuelle pandémie.

« Elle va avoir fait des réflexions là-dessus », révèle la comédienne qui interprète la Jacinthe âgée. « On espère que ça va aider les gens à prendre un peu de recul, à avoir un peu de philosophie autour de ce qui arrive. C’est pour ça qu’on s’est empressé de monter la pièce à ce moment-ci, pour que ça fasse un petit baume. »

 

Sagesse et folie

Pour créer son personnage, Natalie Labossière, qui est aussi marionnettiste, dit avoir puisé dans l’environnement féminin dans lequel elle gravite, autant ses ainées que ses contemporaines.

« Je suis censée transmettre un peu de sagesse, dit Mme Labossière de la Jacinthe âgée. Et un peu de folie. Les deux vont ensemble dans certains cas. »

Orchestrée autour de thématiques comme les enfants, la rentrée scolaire ou les relations intimes, Jacinthe ne se donne pas pour mission première d’illustrer les rapports de force entre hommes et femmes, mais s’en veut tout de même le reflet.

« Évidemment, souligne Mme Labossière, on parle beaucoup des enseignants. On leur lève notre chapeau. Ils ont eu à s’adapter très rapidement et très profondément. »

 

Adaptation pour l’écran

Jacinthe est en fait une suite de monologues où les comédiennes interagissent assez peu. La pièce a été adaptée pour l’écran sous la direction de Marie-Ève Fontaine. Alors que chaque comédienne est filmée chez elle avec un décor minimaliste, quelques effets visuels et sonores sont ajoutés par ordinateur.

La pièce sera présentée en direct les 4, 5, et 6 février. Au Northern Arts and Cultural Centre, il s’agira d’une version préenregistrée dont le contenu sera légèrement modifié pour le public du Nord.

Pour des raisons techniques, Lipstick rouge fermera les micros du public durant les représentations. « Ça va être bizarre, parce qu’on carbure aux rires », s’inquiète Natalie Labossière.

Le spectacle sera ultérieurement présenté pour des groupes d’ainés et d’enseignants.

 

Genèse

Le personnage de Jacinthe est né pendant des séances d’improvisation voilà 30 ans, alors que Natalie Labossière, Carole Freynet-Gagné et Mariette Kirouac tentaient « de donner une voie féminine à la scène théâtrale manitobaine ».

En 2006, le personnage est devenu enseignante à l’occasion d’une conférence de la romancière Antonine Maillet destinée aux membres de cette profession réunis à Saint-Boniface. « Ça avait très bien répondu, se souvient Mme Labossière. Il y avait 500 profs, ça riait, ils se reconnaissaient. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561